Maladie de Lyme : vers une actualisation des recommandations ?

Infectiologie

Alors que de nouvelles recommandations sur la prise en charge de la maladie de Lyme élaborées par 25 sociétés savantes doivent paraître en juin, la Haute Autorité de Santé affirme être prête à actualiser les siennes sous conditions de respect de ses critères de rigueur et d’impartialité.

A l’occasion des tables rondes organisées au sénat, Pierre Tattevin, président de la Spilf a révélé avoir été chargé par Jérôme Salomon, directeur général de la santé, de coordonner de nouvelles recommandations sur la prise en charge de la maladie de Lyme. Jerôme Salomon, qui avait présidé le groupe de travail de la HAS chargé d’élaborer les recommandations en 2018, a en effet souligné que ce texte n’avait été validé par aucune des 25 sociétés savantes ayant participé à ce groupe de travail, principalement à cause de la polémique autour de l’existence du SPPT (symptomatologie ou syndrome persistant polymorphe après une possible piqûre de tique). Les nouvelles recommandations élaborées par ces 25 sociétés savantes doivent être publiées en juin. Dominique Le Guludec, présidente de la HAS a alors rappelé que cette dernière n’a jamais été opposée à une actualisation de ses recommandations à conditions que cela soit justifié scientifiquement. Il serait « regrettable pour les professionnels de santé comme pour les patients que deux recommandations différentes co-existent » a-t-elle ajouté avant d’affirmer que la HAS serait prête à intégrer dans ses recommandations « tout complément élaboré par des professionnels » dès lors que ce travail obéirait « à la même rigueur scientifique et à la même impartialité » que celles suivies par la HAS.

NBS avec l'APM