Les règles sont-elles faites pour être transgressées ?

Management

tolgart-iStock

Les règles sont indispensables à la vie en collectivité. Mais les circonstances ou l'urgence de la situation imposent parfois leur transgression. À condition de s'assurer que la prise de décision repose sur des informations pertinentes.

Dès que l'Homme s'est organisé en société, il a compris qu'il fallait des règles pour que la vie en groupe soit possible. D'abord orales, elles ont pris la forme de lois écrites à Babylone, il y a 3 500 ans. Leur objectif global était de protéger les citoyens des actions néfastes d'autres citoyens : un maçon dont le mur s'écroule doit le réparer à ses frais, le voleur sera puni, etc. À part quelque  interdits basiques, tout était permis. La situation s'est complexifiée quand des individus créatifs se sont autorisés des choses qui n'étaient pas strictement codifiées : « C'est un remblai que j'ai construit, pas un mur : la règle ne s'applique pas ! ». La conformité à l'esprit du texte prévalant, on s'est alors mis à multiplier les règles, pour couvrir tous les aspects de la vie, et on est descendu à un niveau de détail très fin, pour s'assurer que les moindres variations seraient prévues, dans les domaines sociaux, moraux et religieux. Au sein du laboratoire de biologie médicale, c'est la même chose.

Pour lire l'intégralité de cet article issu de Biologiste Infos n°107, abonnez-vous iciou connectez-vous à votre espace.

Hubert Bazin