Biologiste Infos n°53

Couverture
Biologiste infos53
2011-09-01

Sommaire

Réforme de la Biologie: Pour que tout reste comme avant...

Empruntée au roman de G. Tomasi di Lampedusa (Le Guépard, 1958), reprise dans le film de Visconti (1963), la phrase célèbre "Il faut que tout change, pour que rien ne change" résume bien la énième évolution avortée de la réforme de la biologie. En d'autres termes: si vous tournez quatre fois à droite, vous vous retrouvez dans la même direction!

Manifestation: des échanges au sommet

C'est au premier étage de la Tour Eiffel qu'Abbott a donné rendez-vous à ses clients le 28 juin dernier, pour échanger sur "la biologie médicale en 2011: innovations et perspectives". Une journée riche en enseignements, mêlant tout à la fois interventions scientifiques et témoignages pratiques de biologistes.

Manifestation: polyarthrite rhumatoïde, vers une médecine personnalisée

Dans la polyarthrite rhumatoïde, la validation de nouveaux biomarqueurs faciles à rechercher pourrait améliorer la prise en charge du patient à toutes les étapes, depuis le diagnostic jusqu'au choix du traitement. L'objectif: faire de la médecine personnalisée une réalité en rhumatologie.

Dossier: Le choix de l'automatisation et de la robotisation

Entre contraintes d'organisation et perspectives d'accréditation, l'automatisation et la robotisation séduisent de plus en plus de laboratoires. Un projet qui facilite souvent la vie une fois mis en place, mais qui nécessite une préparation minutieuse et une réflexion globale, à la fois technique, organisationnelle, architecturale et surtout humaine. 1) Le choix de l'automatisation et de la robotisation 2) Des descriptifs standardisés sur lesquels s'appuyer 3) Le laboratoire de biologie médicale du Centre hospitalier d'Arras 4) La révolution du préanalytique

Enquête: Quelle place pour les biomarqueurs de l'infection?

Enjeu majeur en médecine d'urgence, le diagnostic des infections sévères repose en première ligne sur l'examen clinique du patient. Le dosage de biomarqueurs - pro-calcitonine et protéine C-réactive en particulier - permet d'orienter la décision médicale en urgence, voire de conditionner le traitement antibiotique.

Reportage: accréditation en hématologie, l'expérience de l'hôpital Paul Brousse

La démarche d'accréditation soulève un grand nombre de questions techniques et d'interrogations quant aux investissements et aux moyens humains à mettre en oeuvre. Le retour d'expérience d'un laboratoire accrédité permet d'apporter des éléments de réponse sur ces points. Entretien avec le Dr Sylvie Marion, responsable Assurance Qualité du laboratoire d'hématologie de l'hôpital Paul Brousse - hôpitaux universitaires Paris Sud.

Recommandations: dépistage des hépatites B et C, la HAS fait le point

"Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C": dans son rapport publié en mars dernier, la Haute autorité de santé (HAS) émet des recommandations quant aux tests biologiques à réaliser dans le cadre du dépistage de ces infections. Rappel des grandes lignes de ce rapport.

Recherche: détecter l'ADN tumoral dans des goutelettes microscopiques

Dans un avenir proche, détecter un cancer sera peut-être possible par une simple analyse de sang ou d'urine. Des biologistes du CNRS, de l'Inserm et des Universités Paris Descartes et de Strasbourg viennent en effet de mettre au point une technique capable de déceler les infimes traces d'ADN tumoral présentes dans les fluides biologiques des patients atteints de cancer. La méthode consiste à réaliser des analyses moléculaires ultra-sensibles dans des gouttelettes microscopiques. Testée avec succès sur des gènes impliqués dans différents cancers dont le cancer du côlon ou la leucémie, elle a le potentiel pour devenir une aide majeure pour les oncologues dans l'établissement du diagnostic comme dans l'élaboration du traitement.

Recherche: les futurs biomarqueurs de l'athérome

PLTP, sPLA2, JUP... Ces acronymes ne vous disent rien? Demain, ils feront pourtant peut-être partie de votre quotidien. Repérer une athérosclérose avant toute manifestation clinique, anticiper une rupture de plaque chez un patient insuffisant cardiaque, évaluer l'efficacité d'un médicament chez un patient et suivre son évolution après traitement: autant d'applications pour les biomarqueurs cardiovasculaires. D'où l'engouement pour en découvrir de nouveaux ou parfaire l'utilisation de ceux déjà déflorés.