Une nette baisse des tests antigéniques chez les jeunes adultes

Covid-19

©legna69-istock

Entre le 11 et le 17 octobre, le nombre de tests hebdomadaire passe sous la barre des 3 millions. En lien avec la fin de la gratuité des tests de dépistage, cette baisse est concentrée sur la fin de semaine et concerne prioritairement les tests antigéniques chez les jeunes adultes.

Une diminution de 244 800 de tests de dépistage du Sars-CoV-2 a été observée la semaine du 11 au 17 octobre, avec 2,97 millions de tests réalisés (dont 62,0 % de tests antigéniques) contre 3,2 millions de tests (dont 64,9 % de tests antigéniques) la semaine précédente, selon les derniers chiffres de de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques). Cette tendance déjà observée depuis plusieurs semaines, s’est accentuée avec la fin de la gratuité des tests « de confort » le 15 octobre dernier. Une forte hausse a été observée le jeudi 14 octobre, suivie par une baisse concentrée du vendredi au dimanche. Cette dernière « est donc presque exclusivement imputable à la fin du remboursement systématique des tests de dépistage » précise la Drees.
Cette baisse apparaît plus marquée pour les tests antigéniques que pour les tests RT-PCR et concerne prioritairement les jeunes adultes et les personnes asymptomatiques. Ainsi, 93 026 en moins ont été comptabilisé chez les 16-25 ans la semaine du 11 au 17 octobre par rapport à la semaine précédente, et 100 975 chez les 26-40 ans. La proportion de tests antigéniques était de 79% (contre 81% la semaine précédente) chez les chez les 16-25, et de 74% (contre 76% la semaine précédente) chez les 26-40 ans.

N.B.S.