Non-remboursement des tests « de confort » : modalités et impact

Covid-19

©DGS-Urgent, flyer remboursement test Covid.

A partir d’aujourd’hui, 15 octobre, les tests de dépistage dit « de confort », réalisés en vue d’obtenir le passe sanitaire, deviennent payants. Sept personnes non vaccinées sur dix déclarent qu’elles ne se rendront plus dans lieux où le passe sanitaire est obligatoire selon les résultats de l’enquête CoviPrev de Santé Publique France.

L’arrêté est sorti cette nuit, seuls les tests réalisés dans un but de dépistage seront dorénavant pris en charge par l’Assurance maladie. Le DGS-Urgent du 14 octobre 2021 précise les modalités de l’évolution de la prise en charge des tests de dépistage. En annexe, on peut trouver le flyer descriptif des règles de prise en charge, le tableau comparatif des tests disponibles et de leurs indications, le tableau d’indication de prise en charge et justificatifs, et le guide d’utilisation de l’application de vérification du passe sanitaire TAC VERIF +.

Les derniers résultats de l’enquête CoviPrev de Santé Publique France (vague 28, 28 septembre – 5 octobre 2021) permettent d’estimer l’adhésion des Français à cette nouvelle mesure. Sur les 2000 personnes interrogées, 13% ne sont pas vaccinées. Parmi elles, 8% déclarent qu’elles se feront vacciner et 22% qu’elles payeront les tests à chaque fois qu’elles en auront besoin (dont 11% sans limiter leurs sorties). En revanche, 68% affirment qu’elles ne se rendront plus dans les lieux où le passe sanitaire est obligatoire. Par ailleurs, si les tests ne sont plus remboursés, 15% des personnes interrogées déclarent qu’elles refuseraient de payer le test si elles avaient des symptômes (alors que 69 % prendraient rendez-vous chez leur médecin pour que le test leur soit remboursé), et 26% le refuseraient si elles étaient contact à risque (58 % prendraient rendez-vous chez leur médecin pour que le test leur soit remboursé).

N.B.S.