Dépistage du HPV en auto-prélèvement

Roche

©Roche

Roche lance un dispositif d’auto-prélèvement vaginal pour le dépistage HPV dans les pays qui reconnaissent le marquage CE.

Roche a annoncé le 12 juillet le lancement d'une solution d'auto-prélèvement du papillomavirus humain (HPV), l’échantillon, validé cliniquement, étant ensuite analysé avec le test Roche Cobas HPV. Depuis juillet 2019,la HAS (haute autorité de santé) recommande le test HPV (papillomavirus humains) en première intention chez les femmes de plus de 30 ans. Le test HPV est recommandé par la HAS (haute autorité de santé) en première intention chez les femmes de plus de 30 ans depuis juillet 2019. Il a été inscrit à la nomenclature le 25 mars 2020 et l’arrêté publié le 30 juillet 2020. La HAS soulignait dans sa stratégie de dépistage actualisée de 2019 l’intérêt d’un auto-prélèvement vaginal pour les femmes éloignées du système de soin.« Cette nouvelle méthode de prélèvement, associée à une technologie de biologie moléculaire montre des résultats comparables aux échantillons cervicaux prélevés par des cliniciens » analyse Roche dans son communiqué du 12 juillet. Selon l’entreprise internationale de diagnostic biologique, « les systèmes cobas 6800/8800, entièrement automatisés, permettent d’obtenir des résultats rapidement : jusqu'à 96 résultats en trois heures environ, et 384 résultats pour le système cobas 6800 et 1 056 résultats pour le système cobas 8800 en huit heures ». Ce nouveau dispositif d’auto-prélèvement vaginal est disponible dans les pays qui reconnaissent le marquage CE.

RBI