Le nombre de tests est au niveau le plus bas depuis décembre 2020

Covid-19

©Tilegen-istock

Le nombre de tests de détection du Sars-CoV-2 continue de baisser, et passe sous la barre des 1,7 millions de tests sur la semaine du 2 au 8 mai, semaine sur laquelle le taux d’incidence est inférieur à 500 cas pour 100 000 habitants.

« En semaine 18 (du 02 au 08 mai 2022), la diminution de la circulation du SARS-CoV-2 s’est poursuivie au niveau national, avec une baisse du taux d’incidence (-26%) et un passage en-dessous du niveau des 500 cas pour 100 000 habitants, et ceci dans la quasi-totalité des classes d’âge » précise Santé Publique France. Parallèlement, la Drees (direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques) indique que le nombre de tests RT-PCR et salivaires réalisés en semaine 18 atteint le niveau le plus bas depuis décembre 2020, avec 1 699 700 tests validés (dont 50,2 % de tests antigéniques), soit une diminution de 16% par rapport à la semaine précédente.Cette baisse est continue depuis le pic de 4 millions de tests validés atteint la semaine du 28 mars au 3 avril. Selon les données de séquençage, le sous-lignage BA.2 du variant Omicron représente 98,6% des séquences interprétables. Les sous-lignages d’Omicron BA.4 et BA.5 font l’objet d’une surveillance renforcée sur la base de leur profil génétique, même si « à ce stade, aucun élément épidémiologique ou clinique préoccupant ne leur est associé, précise Santé Publique France.Ils circulent majoritairementen Afrique du Sud, où des études de caractérisation sont en cours et sont détectés en France depuis Flash S13 (28/03) pour BA.5 et Flash S16 pour BA.4 ».

N.B-S.