Un candidat vaccin pour booster l’immunité contre la Covid-19

Covid-19

©MarsBars-istock

Efficace dans des modèles précliniques, un candidat vaccin contre la Covid 19 a été développé par des chercheurs de l’Inserm et de l’Université Paris-Est Créteil à l’Institut de Recherche Vaccinale (VRI), du CEA et de l’Université Paris-Saclay. Ce vaccin pourrait s’avérer utile chez les personnes convalescentes ou déjà vaccinées dont la réponse immunitaire a commencé à décliner.

La recherche vaccinale se poursuit partout dans le monde pour venir en renfort des vaccins de première génération et contribuer à répondre aux questions de durée de la réponse immunitaire et de production de suffisamment de doses pour vacciner l’ensemble de la population mondiale. En France, des chercheurs du VRI (Inserm/université Paris-Est Créteil), du CEA et de l’Université Paris-Saclay ont mis au point un candidat vaccin composé d’un anticorps monoclonal fusionné à une protéine du SARS-CoV-2 ciblant les cellules dendritiques afin d’induire une stimulation du système immunitaire robuste et durable. Les résultats obtenus dans des modèles pré-cliniques sur des animaux convalescents et publiés dans Nature Communications montrent que ce vaccin est bien toléré et efficace, induisant une forte augmentation des anticorps neutralisants et permettant une meilleure protection contre la réinfection que l’immunité naturelle. Développé à partir de la souche initiale, ce vaccin s’est montré efficace en laboratoire contre les variant alpha et beta. « Ce vaccin pourrait donc compléter l’arsenal des vaccins anti-Covid déjà disponibles. Les résultats présentés dans cette étude suggèrent qu’il pourrait notamment être utile pour les personnes convalescentes ou déjà vaccinées dont la réponse immunitaire a commencé à décliner, afin de renforcer leur immunité. En raison de la bonne connaissance de l’innocuité des vaccins sous-unitaires, ce vaccin pourrait également être utile pour les personnes vulnérables ou pour la vaccination des enfants » indique le communiqué de l’Inserm. Des essais cliniques chez l’Homme doivent démarrer en 2022 chez des personnes convalescentes ou déjà vaccinées par un vaccin de première génération et chez des individus n’ayant jamais été exposés à la vaccination ou au virus.

Marlin et al., Targeting SARS-CoV-2 receptor-binding domain to cells expressing CD40 improves protection to infection in convalescent macaques. Nature Communications volume 12, Article number: 5215 (2021).

NBS