Le biologiste augmenté

Enquête

©janiecbros-istock

Medicus AI, plateforme automatisant l’interprétation des comptes-rendus d’examens biologiques, publie, en partenariat avec Roche Diagnostics France, une enquête et un livre blanc portant sur « l’évolution du métier de biologiste par le prisme de la Covid 19 ».

Cette initiative, a été présentée lors d’une table ronde aux JIB 2020 par Jules Caput, de Medicus AI et Antoine Vimont, Roche diagnostic France. Il s’agit de la seconde édition, la première, sur l’avenir de la biologie médicale, ayant été publiée en 2019. Un questionnaire en ligne a permis de recueillir plus de 2000 réponses de biologistes. Ce versant quantitatif a été complété par l’interview de dix experts et professionnels du secteur, dont Lionel Barrand, président du SJBM, Damien Gruson, professeur en biochimie médicale à l’UCL Saint-Luc, et François Blanchecotte, président du SDB, invités de la table ronde.  Ce travail a mis en évidence quatre axes sur lesquels la crise sanitaire à eu un impact majeur. En premier lieu, « la crise à mis le biologiste médical sur le devant de la scène » affirme Jule Caput, accentuant la proximité relationnelle avec le patient. « Nous devons aller plus loin dans la relation avec le patient. Nous avons un rôle à jouer, notamment dans la prévention et la vaccination » indique Lionel Barrand. Ensuite, la complémentarité public/privé a été renforcée : « des acteurs de terrain ont pris des initiatives pour gérer au mieux la crise et coordonner le parcours de soin entre les professionnels de santés, notamment grâce à la mise en place de solutions numériques » témoigne Antoine Vimont. « La crise est un accélérateur des solutions digitales. Le biologiste a un rôle important à jouer dans l’acquisition et la gestion des données » précise Damien Gruson. Sur ce point, François Blanchecotte ajoute « L’interopérabilité des données est essentielle. Le Si-DEP est un bon exemple d’outil à développer ». En revanche, « la crise a peu fait avancer le dossier de la biologie délocalisée, même si cette dernière représente un maillon de plus en plus important dans le diagnostic de biologie, pour rendre un service au patient optimal » indique Antoine Vimont. Enfin, sur la question des nouveaux business models, « de nouvelles opportunités émergent, nouveaux clients, nouvelles biotechnologies, avec peut être un rôle à venir pour l’intelligence artificielle » projette-t-il.

NBS