Les 38 propositions du SJBM

Ségur de la santé

legna69-iStock

Le Syndicat national des jeunes biologistes médicaux (SJBM) formule ses propositions pour améliorer le système de santé dans le cadre du Ségur de la Santé qui se tient actuellement.

Les 38 propositions de ce syndicat représentant les internes, biologistes libéraux et hospitaliers visent à améliorer l’accès et la pertinence des soins, accélérer l’innovation biotechnologique au service des patients et renforcer l’attractivité des professions médicales ainsi que leur coordination dans les secteurs public comme privé. Elles se déclinent selon quatre grands axes. « De nombreuses propositions sont interdisciplinaires » souligne Lionel Barrand, président du SJBM.
Parmi les suggestions concernant la coordination ville/hôpital, figurent le fait de favoriser l’exercice mixte public/privé, le déploiement du DMP et la mise en place d’outils numériques, l’inclusion des biologistes médicaux dans toutes les CPTS...
Côté numérique et recherche, le syndicat propose d’accélérer l’utilisation généralisée du Dossier Médical Partagé (DMP) par tous les professionnels de santé, de développer la téléconsultation et les réseaux d’échanges entre acteurs de santé afin de favoriser l'interprofessionnalité, de promouvoir la recherche et l’utilisation des mégadonnées, de développer la « prescription connectée »...
Dans le domaine de l’indépendance médicale et de l’expertise biologique, les idées avancées sont notamment de rendre la gouvernance du système de soins aux professionnels de santé avec une représentation des biologistes médicaux, de doter la biologie médicale d’un ordre professionnel spécifique et unique, d’assurer l’encadrement par le biologiste médical de tous les dispositifs d’examens et de recueils biologiques, de mettre en place une tarification valorisant l’expertise du biologiste médical, d’autoriser les biologistes médicaux à pratiquer la vaccination, de les inclure dans les campagnes nationales de dépistage et dans les grands plans sanitaires concernant les pathologies chroniques, de développer l’entretien biologique.
Enfin, les dernières offres d’évolution se penchent sur la valorisation du statut des professionnels de santé et l’attractivité de la profession. Il s’agirait de revaloriser les statuts et rémunérations du personnel hospitalier, favoriser l’exercice mixte ville-hôpital, revoir la hiérarchie hospitalière et administrative, augmenter l’attractivité de la biologie médicale via l’assouplissement de l’accréditation, valoriser le statut de travailleur non salarié ultra minoritaire (TNS-UM).

JS