L’efficience du dépistage universel du VHC non démontrée selon la HAS

Haute Autorité de Santé

©Richard Villalonundefined undefined-istock

Le premier volet de l’évaluation des stratégies de dépistage des personnes infectées par le virus de l’hépatite C (VHC) a été publié par la HAS (Haute autorité de santé) le 25 septembre 2019.

La HAS a étudié l’efficience d’un dépistage « universel » par rapport à des stratégies ciblant des populations spécifiques, comme c’est le cas depuis 2001 en France. Cette étude a été menée dans le contexte de mise à disposition de traitements pour toutes les personnes infectées par le virus de l’hépatite C (VHC) et est basée sur une analyse approfondie de la littérature (études épidémiologiques françaises, rapports d’agence d’évaluation en santé et de sociétés savantes étrangères, analyses médico-économiques françaises et internationales). La HAS en conclu que « l’efficience de la stratégie universelle par rapport au dépistage ciblant les personnes les plus à risque d’exposition au VHC n’est pas démontrée », mais qu’une « intensification du dépistage de la population ciblée pourrait être envisagée pour augmenter le diagnostic des personnes infectées ».
Un second volet d’évaluation est à venir sur l’identification des conditions favorables et les éléments d’amélioration de la stratégie de dépistage des personnes infectées par le VHC fondée sur les facteurs de risque.

Évaluation Économique des stratégies de dépistage des personnes infectées par le VHC
Volet 1

NBS

Publicités