Les implications pour les biologistes de Ma Santé 2022

Journées de l’Innovation en Biologie 2018

Revoir la nomenclature des actes de biologie médicale (NABM), mettre l’accent sur la prévention, … sont autant de réformes prévues dans Ma Santé 2022 qui auront des répercussions sur la pratique quotidienne des biologistes médicaux.

« Notre système de santé est à bout de souffle. Il répond mal aux besoins des patients. Les attentes des professionnels de santé changent. Il est nécessaire d’accélérer l’évolution du système de santé. » déclare le représentant de la Ministre de la santé, Jean-Marc Aubert, directeur de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), qui intervenu le 18 octobre dernier lors des Journées de l’Innovation en Biologie 2018 en tant que représentant de la Ministre des solidarités et de la santé. « C’est pourquoi le gouvernement a souhaité mettre en place une stratégie nationale globale de transformation de notre système de santé » ajoute-t-il. Après avoir posé le cadre, Jean-Marc Aubert détaille les mesures phares : mettre l’accent sur la prévention, améliorer l’accès aux soins, développer de nouvelles synergies, placer le patient au centre du système de santé…

 « Les biologistes, aussi bien à l’hôpital qu’en libéral, sont concernés par l’ensemble de ces changements » affirme le représentant de la Ministre des solidarités et de la santé. « Accréditation, développement du numérique sont autant d’évolutions du secteur de la biologie importantes pour la réforme et porteuses d’innovations ». La nomenclature des actes de biologie médicale (NABM), en particulier, est une question centrale pour les biologistes. « De nombreux actes sont absents de cette nomenclature » déplore Jean-Marc Aubert.Dans le cadre de la réforme, il est prévu d’ici 2022 de revoir cette nomenclature et « d’améliorer le caractère descriptif des actes quand cela est nécessaire afin de mieux appréhender l’activité des professionnels et d’intégrer plus rapidement l’innovation tout en assurant l’efficience de la tarification ».

NB