Siemens Financial Services : les modèles économiques axés sur le financement comme moteurs de la compétitivité des entreprises

 

image

Une nouvelle étude de Siemens Financial Services (SFS) examine le développement des modèles de financement intégrant le paiement en fonction des résultats.

 

Avec ces modèles, les paiements sont basés sur la productivité attendue ou sur les résultats commerciaux escomptés. Les modèles de financement reposant sur le paiement lié à l'utilisation, continueront de jouer un rôle important dans la préservation de la compétitivité et coexisteront aux côtés des solutions de paiement en fonction des résultats.

 

Siemens Financial Services (SFS) a publié une nouvelle étude qui examine les modèles d'entreprise émergents de paiement en fonction des résultats. La mondialisation actuelle du commerce continue d'exercer des pressions sur les marges, contraignant les entreprises à examiner minutieusement les coûts et l'efficacité. Au lieu d'un financement facilitant l’accès à des équipements et une technologie d'entreprise critiques, les paiements sont de plus en plus basés sur les gains de productivité ou d'efficacité prévus.
 
Recueillant les témoignages d'entreprises et d'associations industrielles dans treize pays, ce rapport examine les domaines dans lesquels ces modèles d'entreprise sont actuellement appliqués, la croissance continue des modèles de financement de paiement à l'utilisation coexistants, et les probables tendances de développement à l'aube de 2020. Cette étude indique que les entreprises aux États-Unis et en Europe occidentale ont tendance à disposer d'accords de financement plus diversifiés que ceux d'Europe de l'Est et d'Asie.
 
Ce rapport révèle toutefois que l'intérêt suscité par les solutions où une entreprise paye en fonction des résultats commerciaux attendus s’est considérablement développé ces dernières années. Parmi les résultats peuvent figurer des effets comme des gains de productivité de fabrication, une réduction de la consommation d'énergie, une baisse du coût par procédé, une augmentation du nombre de patients traités ou une réduction de la pollution.
 
Ce rapport souligne que les entreprises ne s'attendent plus à ce que leur environnement établi de machines, d'équipements et de technologie leur permette de rester à la pointe de la compétitivité pendant une décennie. En conséquence, les dispositions de paiement à l'utilisation, permises par des techniques de financement telles que le crédit-bail ou le financement d'actifs, ont gagné du terrain ces vingt dernières années et devraient également poursuivre leur croissance et leur développement.
 
En payant pour le résultat de la technologie plutôt que la technologie elle-même, les coûts sont plus transparents et les risques liés à l'obsolescence de la technologie ainsi que l'engagement de capitaux sont écartés. En conséquence, ces modèles économiques aident les entreprises, utilisatrices finales, à maintenir leur compétitivité, et à continuer de proposer des solutions et des services novateurs à leurs clients.
 
Pour Thierry Fautré, président de Siemens Financial Services : « Être en capacité de payer en fonction des résultats commerciaux escomptés est le tout dernier développement au sein des modèles d'entreprise axés sur le financement dans les secteurs de la fabrication, des services, des infrastructures et de la santé. Ceci représente un avantage significatif dans un monde où l'accélération de la fréquence de remplacement de la technologie augmente le risque d'investissement. »

         La rédaction