Lancement d’Esteban, une vaste étude de santé publique

Epidémiologie

Biologiste infos
Crédit photo : © InVS

L’Institut de veille sanitaire (InVS) lance une enquête transversale en population générale de large ampleur.

Baptisée Esteban (Etude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition), l’étude sera menée auprès d’un échantillon aléatoire de 4 000 adultes de 18 à 74 ans et de 1 000 enfants de 6 à 17 ans résidant en France métropolitaine.

Elle couvre plusieurs thèmes de santé : environnement, biosurveillance, alimentation, activité physique, maladies chroniques et leurs facteurs de risque. Elle couple un examen de santé, un volet nutritionnel et des dosages de biomarqueurs. Cette étude permettra ainsi d’apporter des connaissances essentielles pour les professionnels de santé et les pouvoirs publics dans la mise en place et l’orientation des programmes de santé publique. Elle constitue un élément majeur de la stratégie nationale de biosurveillance, mise en place dans le cadre du Plan national santé environnement (PNSE).

Plus d’une centaine d’analyses biologiques et chimiques - numération formule sanguine, créatininémie, glycémie à jeun, cholestérolémie, hémoglobine glyquée, ferritine et transferrine, folates plasmatiques, vitamine D, cotinine, présence de métaux (cadmium, mercure, arsenic, nickel, antimoine, cobalt, aluminium) et biomarqueurs environnementaux – seront réalisées.

Ces dosages, couplés aux données recueillies sur l’environnement des participants, leurs activités professionnelles et leur alimentation fourniront des informations importantes sur les modes et les sources d’exposition de la population française à ces substances. Esteban permettra également la constitution d’une biothèque à partir des échantillons biologiques prélevés sur les participants.

L’étude fournira, au niveau national, des éléments précis de description et de suivi des consommations alimentaires, de l’activité physique, de la sédentarité et des marqueurs de l’état nutritionnel (corpulence, statut en fer et en vitamines), sur la base de questionnaires, de relevés d’alimentation et d’examens paracliniques et biologiques.

Dans ce cadre, Esteban permettra de mesurer, à l’échelle nationale, la prévalence de certaines maladies chroniques majeures, notamment le diabète et les allergies, et des principaux facteurs de risque cardiovasculaire (hypertension artérielle, dyslipidémies, obésité).

Afin de tenir compte de la saisonnalité des comportements alimentaires et de l’exposition aux substances de l’environnement, le recrutement des participants se déroule sur une durée de 12 mois minimum, à partir du mois d’avril 2014, en quatre vagues.

Source : InVS

KD