Évaluer la performance clinique des tests de dépistage Covid-19

Covid 19, bilan et perspectives

Okan Celik-istock

De nombreux tests de dépistage du Sars-CoV-2, RT-PCR, sérologiques ou antigéniques, ont été développés dès le début de l'épidémie. Retour sur ces tests, leurs cibles, leurs performances et perspectives d'amélioration.

Le virus du Sars-CoV-2 s'est répandu très rapidement dans les débuts de l'année 2020. En parallèle, dès janvier 2020, le génome complet du Sars-CoV-2 était disponible. Au cours des semaines qui ont suivi, la structure de la protéine Spike du virus était dévoilée1. Ces avancées ont permis le développement rapide de tests de dépistage alors même que l'Organisation mondiale de la Santé déclare officiellement en mars 2020 que la Covid-19 constitue une pandémie et martèle : « Nous avons un simple message pour tous les pays : ‘tester, tester, tester !' ».

Définir les priorités

Tous les pays devaient en effet être capables de tester l'ensemble des cas suspects, afin d'isoler les cas positifs et casser les chaînes d'infections. « Cette crise sans précédent est un énorme défi pour toutes les nations du monde et crée des opportunités inédites pour les professionnels des laboratoires, un tel développement de tests sur le marché est historique », témoigne la professseure australienne Andrea Horvath, membre de la Task force de l'IFCC (The International Federation of Clinical Chemistry and Laboratory Medicine) sur la Covid-19, à l'occasion du congrès virtuel organisé par cette institution.

Ainsi, en février 2021, on dénombre pas moins de 1 100 tests différents recensés au niveau mondial. Mais comment évaluer la performance de ces tests ?

Pour lire l'intégralité du dossier 'Covid-19, bilan et perspectives' issu de Biologiste Infos n°112, abonnez-vous ici ou connectez-vous à votre espace.

 

Agnès Bourahla-Farine