Les sites de biologie médicale seront en grève le 17 avril 2013

Grève nationale

Biologiste infos
alt

PARIS, 16 avril 2013 - L’ensemble des sites de biologie médicale français seront fermés mercredi 17 avril 2013 en réaction à l’entrée en vigueur des baisses de nomenclature décidées par l’Uncam et publiées au Journal officiel le 27 mars dernier.

La permanence des soins ne sera pas assurée et les urgences seront renvoyées vers les hôpitaux.

Cette grève symbolique vise à alerter le Ministère de la Santé et à sensibiliser le grand public sur la situation des laboratoires de biologie médicale : l'obligation d’accréditation des examens médicaux et les baisses de tarification successives pourraient en effet impacter la permanence et la proximité des soins. « Il faut arrêter de penser que la biologie médicale est la variable d’ajustement des coûts sociaux, s’insurge François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes (SDB). Depuis 2012, l’augmentation des volumes ne compense pas la baisse tarifaire et le chiffre d’affaires du secteur est négatif », poursuit-il. Avec des phénomènes comme la désertification médicale, les volumes continueront de baisser et s’ajoute à cela, l’accréditation, qui va devoir être beaucoup plus rapide que ce que nous espérions. Et de conclure : « Économiquement, nous sommes étranglés ».

La grève générale découle d’un sentiment de « ras-le-bol général », explique François Blanchecotte. Avec des prix d’actes déjà au plus bas, les marges de manœuvres pour stabiliser l’économie du secteur semblent épuisées. Le flou par rapport à l’avenir du secteur favorise la financiarisation et complique l’intégration des jeunes biologistes dans leur profession.

Pour remédier à la situation économique de la biologie médicale, le Syndicat des jeunes biologistes médicaux propose d’adapter au mieux les prescriptions et analyses à l’état de santé des patients et de raisonner en termes de coût global de prise en charge au lieu de ne prendre en compte que le coût des analyses. Pour François Blanchecotte, il s’agit maintenant de discuter avec le gouvernement afin d’éviter de signer « l’arrêt de mort de la biologie médicale ». Ce dernier sera reçu avec ses collègues du Syndicat des laboratoires de biologie clinique (SLBC) et du Syndicat national des médecins biologistes (SNMB) le 24 avril 2013 par le directeur de cabinet de la ministre de la Santé pour se pencher sur le sujet de la maîtrise des dépenses de la biologie médicale.

Camille Aulas

Crédit photo : © kasto - Fotolia.com