Actes autorisés pour les IPA : inquiétude des biologistes

Profession

©Sviatlana Zyhmantovich-istock

Le Conseil National Professionnel de Biologie Médicale (CNPBM), le Syndicat national des biologistes des hôpitaux (SNBH) et le syndicat Les biologistes médicaux demandent la ré-écriture de l’arrêté du 11 mars 2022 modifiant l’arrêté du 18 juillet 2018 fixant les listes permettant l’exercice infirmier en pratique avancée (IPA).

« Dans la liste des examens de biologie médicale que l’IPA est autorisé à prescrire, certains actes sont non justifiés, obsolètes, voire non recommandés par la Haute Autorité de Santé ou en dehors des règles de remboursement des actes par l’assurance maladie » s’inquiètent Carole Poupon, présidente du SNBH, Isabelle Aimone- Gastin Présidente et Jean-Louis Pons Vice-président du CNPBM et Lionel Barrand, président des Biologistes Médicaux dans un communiqué paru le 14 avril 2022. Ces derniers soulèvent plusieurs interrogations sur la liste des actes techniques autorisés, et en particulier questionnent l’autorisation du dosage de l’hémoglobine par « Hémocue », dont l’usage « doit être cadrée par les professionnels de santé – dont nos collègues IPA - en tant qu’examen de biologie délocalisée » rappellent-t-ils. Les représentants de la profession demandent donc la ré-écriture de ce texte « en concertation avec les biologistes médicaux ainsi que nos collègues prescripteurs et IPA ». Suite à ce communiqué, « nous n’avons encore eu aucune réponse du ministère, mais la Commission Nationale de Biologie Médicale (CNBM) devrait s’en saisir dans les prochains jours » précise Lionel Barrand.

N.B-S.