Le nombre de tests repart à la hausse

Covid-19

©ffikretow-istock

Sur la semaine du 07 au 13 mars, la circulation du virus s’accélère, et le nombre de tests repart à la hausse pour la première fois depuis mi-janvier.

Selon les chiffres de Santé Publique France, le taux d’incidence augmente de 25% en semaine 10 (du 07 au 13 mars) après 6 semaines consécutives de baisse s’élevant à 686 cas pour 100 000 habitants. Cette augmentation s’observe dans toutes les classes d’âges et dans toutes les régions. Le taux de dépistage a également progressé après plusieurs semaines de baisse. « Entre le 7 et le 13 mars 2022, 2 523 800 tests RT-PCR et antigéniques pour la détection du SARS-Cov2 ont été validés (dont 56,8 % de tests antigéniques), contre 2 326 400 tests (dont 56,0 % de tests antigéniques) la semaine précédente (+8 %) » indique la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques). « Il s’agit de la première augmentation depuis deux mois du cumul hebdomadaire de tests, en repli depuis le pic journalier de plus de 2 millions de tests validés le lundi 10 janvier 2022 » précise-t-elle. Cette hausse concerne l’ensemble des tranches d’âges et est particulièrement marquée chez les moins de 16 ans (+21%). Le taux d’incidence a particulièrement augmenté en semaine 10 chez les enfants, avec une augmentation de 39% chez les 6-10 ans, et de 41% chez les 11-14 ans par rapport à la semaine précédente, selon Santé Publique France. Les données de séquençage confirment la dominance d’Omicron en France, avec une prédominance du sous-lignage BA.2 qui représente désormais 57% des 2 002 séquences Omicron de l’enquête Flash S09. Par ailleurs, la doctrine de criblage évolue, et il est désormais « demandé aux laboratoires de réaliser un criblage d’au moins 50% (seuil minimal) des prélèvements RT-PCR positifs avec Ct ≤30 » selon le reply au DGS-Urgent n°2021-131 du 17 mars 2022.

N.B-S