Le groupe Eurofins dépasse les 6,7 milliards de chiffre d’affaires

La vie du réseau

Le groupe Eurofins annonce une augmentation de 24% de son chiffre d’affaires en 2021 par rapport à l’année précédente lors de la présentation de ses résultats annuels le 22 février 2022.

« Eurofins a dépassé ses objectifs sur tous les plans en 2021 : revenus, marge, cash-flow, taux de croissance, et a significativement réduit son endettement » présente le Dr Gilles Martin, CEO d’Eurofins. De fait, le groupe affiche un taux de croissance de 6,5% en moyenne chaque année depuis 2011, et « a dépassé les 6,7 milliards de chiffre d’affaires pour la première fois, ce qui représente une augmentation de 24% par rapport à 2020 » chiffre Laurent Lebras CFO. Cette croissance a été nourrie « non seulement par une activité soutenue liée au Covid, mais aussi par une très forte croissance organique sur notre cœur de métier » détaille-t-il.

Accélérer les investissements

« Ces bons résultats nous ont permis d’accélérer nos investissements, en étant autonomes sur ces derniers. 495 millions d’euros ont été dépensés en investissements en 2021 » précise Laurent Lebras. 77% de la dépense concernant les investissements dit opérationnels (informatique, équipement de laboratoire…). Le reste était des investissements pour l’achat et le développement de site propres à Eurofins. Eurofins a pour ambition d’accélérer ses investissements, notamment en Asie, et dans les domaines des sciences de la vie, du diagnostic in vitro, des biotechnologies et de la pharmacie.

Un repositionnement vers l’Asie et les « Life Sciences »

« Les investissements en Asie ont commencés avant la crise Covid. Nous allons continuer sur cette voie. Il nous a fallu huit ans pour devenir leader aux Etats-Unis, nous avons les mêmes objectifs en Asie sur la décennie à venir » projette Gilles Martin. « Eurofins se développe principalement par l’innovation : inventer de nouveaux tests, mais aussi développer l’intelligence artificielle, modifications de process, nouveaux services online… » affirme le CEO du groupe. « La demande dans le secteur de la BioPharma est énorme » constate-t-il. En effet, dans les activités du groupe, les activités liées à ce domaine prennent de plus en plus d’ampleur par rapport aux activités « historiques » du groupe (alimentaire et l’environnement). En ce qui concerne la biologie clinique, « le focus d’Eurofins est la génomique, suivi par la protéomique. Nous sommes leader en Europe et en Asie dans le domaine de la détection des maladies génétiques par des tests non invasifs pendant la grossesse. Nous commençons aux Etats-Unis à avoir une offre intéressante dans le domaine de la détection des cancers. Nous développons également des tests pour les patients greffés, afin d’éviter le rejet d’organes » détaille Gilles Martin.
Le CEO d’Eurofins est très optimiste sur l’avenir du groupe. « Eurofins génère à présent assez de Cash flow pour financer non seulement sa croissance organique, mais aussi les dividendes à ses actionnaires et ses acquisitions. Nous devrions continuer à croître sans augmenter notre levier d’endettement. Nous avons relevé notre objectif de croissance pour les années à venir et souhaitons accentuer notre repositionnement vers l’Asie, et les secteurs d’avenir que sont la pharmacie, les sciences de la vie, le diagnostic in vitro et la génomique » conclut-il.

N.B-S.