Analyse de la résistance d’E.coli aux carbapénèmes

Antibiorésistance

©Dr_Microbe-istock

Dans une étude publiée dans la revue mSystems, les chercheurs de l’Institut Pasteur se penchent sur la résistance de la bactérie Escherichia coli aux carbapénèmes, antibiotiques de dernier recours, en fonction de la phylogénie et de la résistance à d’autres antibiotiques.

Les carbapénèmes sont des antibiotiques de dernier recours utilisés principalement contre les bacilles à Gram négatif, tels qu’Escherichia coli, qui est l’une des bactéries les plus souvent responsables d’infections. La résistance aux carbapénèmes, en hausse ces dernières années, est due à la production de carbapénèmase par les bactéries. « Elle représente la principale inquiétude, due aux capacités des souches d’E. colià se disséminer à l’hôpital et dans les structures de soin, mais aussi potentiellement en population générale » indique l’Institut Pasteur. En collaboration avec la plateforme Biomics de l’institut, les chercheurs ont séquencé le génome de plus de 700 souches d’E. coli productrices de carbapénèmases et collectées par le laboratoire du centre national de référence de la résistance aux antibiotiques de l’hôpital Bicêtre. Ils ont ensuite classé les souches résistantes d’E. coli en trois catégories grâce à une analyse bio-informatique de ces génomes, dont deux devant être surveillées en priorité du fait de leur pouvoir de pathogénicité élevé. Mais au total, fait plutôt rassurant, les souches d’E. coli d’un lignage à risque ayant un haut pouvoir pathogène et étant souvent responsables d’infections sont rares parmi les souches analysées. « De manière générale, ce travail permet de mieux évaluer le risque associé aux souches d’E. coliproductrices de carbapénèmases et pourrait aider à optimiser une stratégie de surveillance » concluent les chercheurs.

Specificities and Commonalities of Carbapenemase-Producing Escherichia coli Isolated in France from 2012 to 2015, mSystems, 11 janvier 2022

N.B-S