La HAS autorise deux nouvelles alternatives aux vaccins à ARN

Covid-19

©Geber86-istock

La HAS considère que les vaccins Nuvaxovid de Novavax et Covid-19 de Janssen représentent des alternatives efficaces aux vaccins à ARNm, qui restent les vaccins de référence dans la stratégie de lutte contre le virus.

Dans le contexte épidémique de la forte progression du variant Omicron, la HAS (Haute Autorité de Santé) considère comme indispensable de « compléter la couverture pour la primovaccination et d’accélérerla campagne de rappel, y compris chez les personnes réticentes face aux vaccins à ARNm ou celles qui ont connu un évènement indésirable grave après une première injection ». Pour rappel, jusqu’à présent, en plus des deux vaccins à ARNm (Comirnatyde Pfizer/BioNTech et Spikevaxde Moderna), deux vaccins à vecteur viral, Vaxzevriad’AstraZeneca et le vaccin Covid-19 de Janssen dont l’usage est restreint aux 55 ans et plus étaient autorisés en France. Si les vaccins à ARNm doivent toujours être privilégiés en primo-vaccination et en rappel, pour les personnes ne souhaitant pas ou ne pouvant pas recevoir ce type de vaccin, la HAS estime que « les vaccins Nuvaxovidde Novavax et Covid-19 de Janssen représentent une option supplémentaire », en se basant sur deux avis récents de l’Agence européenne du médicament (EMA). De fait, le 15 décembre 2021, l’EMA a autorisé vaccin Covid-19 de Janssen à proposer une seconde dose aux personnes primo-vaccinées avec une seule dose de ce vaccin, et le 20 décembre elle a délivré une autorisation de mise sur le marché conditionnelle (AMMc) au vaccin Nuvaxovid, vaccin à protéine recombinante qui utilise la protéine Spike du SARS-CoV-2 associée à un adjuvant. Ainsi, la HAS considère « que le vaccin du laboratoire Janssen constitue une option vaccinale, en primo-vaccination ou en rappel, pour les personnes de 55 ans et plus qui ne souhaitent pas recevoir de vaccin à ARNm et pour les personnes qui ont présenté un évènement indésirable grave avec les vaccins Cominartyou Spikevax, notamment de type choc anaphylactique ». En ce qui concerne le nouveau vaccin Nuvaxovid, la HAS estime qu’il peut être utilisé « chez les personnes âgées de plus de 18 ans qui n’ont reçu aucun vaccin contre la Covid-19 ». Les personnes ayant reçu une première dose d’un autre vaccin « et qui refusent ou ne peuvent pas recevoir une seconde dose du même vaccin » peuvent également recevoir leur deuxième dose avec le vaccin Nuvaxovid (et ce, même si le schéma de primo-vaccination du vaccin Nuvaxovidnécessite l’administration de deux doses). En revanche, pour les femmes enceintes, dans l’attente de données complémentaires, « la HAS maintient sa recommandation d’utiliser les vaccins à ARNm (Comirnatyou Spikevax) ».

N.B.S.