Pas de Moderna avant 30 ans

Covid-19

carmengabriela-istock

La HAS recommande, pour la population âgée de moins de 30 ans, le recours au vaccin Comirnaty de Pfizer qu’il s’agisse de primovaccination ou du rappel.

La Haute autorité de santé (HAS) rend un nouvel avis sur les vaccins contre le Covid 19. « Spikevax de Moderna et Comirnaty de Pfizer sont deux vaccins sûrs et efficaces mais les études montrent une légère supériorité de Spikevax en termes d’efficacité et des risques plus faibles de myocardite pour Comirnaty, en particulier pour les personnes de moins de 30 ans ».
En pratique, HAS recommande donc, pour la population âgée de moins de trente ans, le recours au vaccin Comirnaty qu’il s’agisse de primo vaccination ou du rappel à demi-dose. A l’inverse, la HAS recommande que le vaccin Spikevax, dont l’efficacité vaccinale semble légèrement meilleure, puisse être utilisé en primovaccination (en dose complète de 100 µg) et pour l’administration d’une dose de rappel en demi-dose (50 µg) chez les sujets âgés de 30 ans et plus.
Dès la fin du mois d’août, la HAS a recommandé l’administration d’une dose de rappel au moins 6 mois après la primovaccination pour les personnes de 65 ans et plus, ainsi que pour toutes les personnes atteintes de comorbidités augmentant le risque de formes graves et de décès liés à la Covid-19. Ce rappel doit se faire par un vaccin à ARNm, quel que soit les vaccins administrés en primovaccination.
Plusieurs études conduites en conditions réelles d’utilisation tendent à montrer une efficacité vaccinale légèrement supérieure pour Spikevax (100 µg) par rapport à Comirnaty, dont l’efficacité est déjà très bonne. Toutefois, les dernières données de pharmaco-épidémiologie transmises par l’ANSM et l’Assurance maladie dans le cadre de l’étude Epi-PHARE confirment le risque de survenue de très rares cas de myocardites d’évolution favorable. Dans la population de moins de trente ans, ce risque apparaît environ cinq fois moindre pour le vaccin Comirnaty de Pfizer que pour le vaccin Spikevax de Moderna (100 µg) chez les 12-29 ans, tranche d’âge pour laquelle l’excès de cas par million est le plus élevé (131,6 par million de cas pour Moderna versus 26,7 pour Pfizer). Ces cas sont survenus principalement dans les sept jours suivant la vaccination, plus souvent après la seconde dose, et plus souvent chez des hommes de moins de 30 ans.

J.S.