Biogroup expérimente l’utilisation de drones

La vie du réseau

©pixelfit-istock

Créer une route aérienne régulière pour le transport d’échantillons par drone : c’est l’objectif de Biogroup, en partenariat avec l’entreprise suisse RigiTech. Un premier vol test a été réalisé le 21 octobre et une demande d’autorisation a été déposée auprès de la DGAC.

Faire face aux urgences de jour comme de nuit, en réduisant le temps de trajet des échantillons biologiques entre les sites de prélèvement et les sites techniques, avec un impact environnemental plus faible et un rendu des résultats plus rapide pour le patient. Selon Biogroup, constitué de plus de 900 sites de biologie médicale en France, les avantages d’un transport sécurisé par drones sont nombreux. Son objectif est de d’ouvrir une première route aérienne sécurisée entre deux sites des laboratoires Biogroup – Oriade Noviale. A cette fin, le groupe s’est associé à l’entreprise suisse RigiTech, spécialisée dans la conception des drones. Un premier vol test a eu lieu 21 octobre et une demande d’autorisation a été déposée auprès de la DGAC (Direction générale de l'aviation civile)pour deux itinéraires en Isère : un entre Bourgoin-Jallieu et Tignieu, un entre Saint-Laurent-du-Pont et Pont-de-Beauvoisin. Si cette demande est acceptée, une phase test de six mois est prévue pour « prouver la fiabilité de ce nouveau mode de transport des échantillons biologiques et de démontrer sa valeur pour la prise en charge du patient » indique le Dr Bernard Berlioz, directeur qualité de Biogroup – Oriade-Noviale.

N.B.S.