Alerte sur la situation des CHU

Recherche

©MicroStockHub-istock

Les Académies nationales de Médecine et de Pharmacie s’alarment de l’état préoccupant des CHU et de la chute de l’investissement consacré à la recherche en biologie et santé.

Suite au cri d’alarme lancé par 145 présidents d’université, doyens de faculté et directeurs dans le « Monde » du 4 juin 2021, les Académies nationales de Médecine et de Pharmacie s’inquiètent de la situation des Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) en France et « des évolutions dans l’organisation et la gouvernance de la recherche en biologie-santé et des CHU, guidées principalement par des impératifs budgétaires aux dépens de la part universitaire et de la recherche ». Les Académies rappellent l’importance de la création des CHU en 1958 dans la modernisation de la médecine suite au « colloque de Caen » de 1956, et en déplorent les évolutions « inscrites dans une organisation nationale de la recherche que caractérise sa fragmentation en multiples silos non coordonnés et dans une définition incertaine des responsabilités qui reviennent aux sites hospitalo-universitaires et aux organismes nationaux de recherche ».

Recul dans la recherche médicale et l’innovation

Les Académies nationales de Médecine et de Pharmacie pointent « la chute de l’investissement consacré à la recherche en biologie et santé » et le recul de la France dans la recherche médicale et l’innovation, « passant en termes de production de la 5ème place en 2000, à la 6èmeen 2010 et la 10ème place depuis 2019et la plaçant actuellement en 17ème position pour l’indice global en innovation dans les biotechnologies ». Cette baisse «trouve son origine dans le sous-financement chronique de cette recherche en France, l’intégration insuffisante à la gouvernance hospitalière du volet universitaire et du volet recherche, la complexité de nos organisations, l’attractivité déclinante des positions universitaires dont la mission de recherche devrait être dominante au sein des hôpitaux universitaires et le contre-sens scientifique qui dissocie la recherche d’amont, dite fondamentale et la recherche d’aval, en particulier la recherche clinique » détaillent les Académies.

Réformer la recherche

Face a ces constats, et dans l’objectif « d’enrayer le déclin qui menace la recherche médicale et l’innovation en santé » les Académies ont publié des propositionssur le financement et l’organisation des CHU et sur le dispositif de recherche en biologie-santé, disponibles ici.

N.B.S.