Un BioHub mondial pour les pathogènes

Pathogènes

©imaginima-istock
L’OMS et la Suisse lancent un BioHub mondial pour le stockage, le partage et l’analyse de pathogènes.
Le système BioHub de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), annoncé dès novembre 2020, a pour vocation d’offrir « un mécanisme fiable et transparent qui faciliterait le traitement, la caractérisation, l’amplification et le partage d’échantillons avec les États Membres et les partenaires », comme précisé par le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur Général de L’OMS, lors de la séance d’information des États Membres du 15 avril 2020.

Un système d’échange international

La première installation du sera basée à Spiez, en Suisse, conformément au protocole d’accord signé le 24 mai entre l’OMS et la Confédération Suisse. Ce laboratoire sécurisée servira à la réception, au séquençage et au stockage des agents pathogènes en préparation de leur partage avec d’autres laboratoires, l’objectif étant d’« aider la communauté scientifique mondiale à évaluer le risque et à développer des contre-mesures telles que des diagnostics, des thérapies et des vaccins » déclare le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus

N.B.S