Face aux variants, peut-on faire confiance aux autotests ?

Covid-19

©Basilico Studio Stock-istock

L’Académie nationale de médecine recommande d’évaluer régulièrement les performances des tests disponibles vis-à-vis des nouveaux variants, en particulier pour les autotests dont le principal inconvénient reste leur faible sensibilité chez les sujets asymptomatiques.

 « La capacité des tests à détecter l’infection, symptomatique ou non, pourrait être altérée par les modifications génomiques ou antigéniques des variants circulants des trois principaux lignages : B.1.1.7 (britannique), B.1.351 (sud-africain) et P1 (brésilien) » prévient l’Académie nationale de médecine dans un communiqué daté du 16 avril 2021. C’est pourquoi « la réglementation française stipule que les tests RT-PCR comportent deux cibles d’amplification afin de repérer les mutants en cas de discordance. De même, les tests antigéniques homologués en France ciblent la protéine N (nucléocapside virale), moins sujette aux mutations que la protéine S (spicule) » rappelle-t-elle.
 
Les autotests, récemment autorisés à la vente en vente en pharmacie par arrêté ministériel, sont des tests antigéniques, ciblés pour les personnes asymptomatiques âgées d’au moins 15 ans. Si leur diffusion large pourrait permettre d’intensifier le dépistage, notamment en milieu familial, en entreprises ou dans les lycées et universités, leur principal inconvénient « réside dans leur faible sensibilité chez les sujets asymptomatiques, auxquels ils sont destinés, aggravée par la possibilité de prélèvements insuffisants, de manipulations défectueuses et d’erreurs d’interprétation » met en garde l’Académie nationale de médecine. Or un faux-négatif pourrait conduire à un relâchement inapproprié des mesures de prévention. De plus « la fréquence de faux positifs pour certains lots de réactifs, s’est avérée supérieure à celle observée lors des évaluations ». C’est pourquoi, l’Académie nationale de médecine recommande :

  • D’évaluer régulièrement les performances des tests disponibles vis-à-vis des nouveaux lignages de SARS-CoV-2 circulants, "variants d’intérêt" et "variants à suivre" et de enforcer le suivi des lots pour leur retrait en cas de défaut de sensibilité et/ou de spécificité;
  • de réserver la vente et la distribution des autotests aux seules pharmacies afin d’informer chaque utilisateur :
    • sur les bonnes pratiques de prélèvement, de manipulation et de lecture ;
    • sur l’obligation, en cas de résultat négatif, de maintenir les gestes barrière ;
    • sur l’obligation, en cas de résultat positif, de s’isoler et d’alerter ses contacts ;
  • d’insister sur la nécessité de confirmer par RT-PCR tout test antigénique positif (effectué par un professionnel de santé ou par autotest), afin de caractériser un éventuel variant et de saisir ce résultat dans la base nationale SI-DEP permettant le suivi de l’épidémie.

NBS