Vers un dépistage précoce des personnes à risque de formes graves ?

Covid-19

©janiecbros-istock

Un défaut d’activité des interférons de type I serait le point commun à 15% des formes graves de la Covid-19, selon les chercheurs de l’Institut Imagine. Ce dernier s’allie avec Cerba HealthCare en vue de développer un test de dépistage basé sur ces découvertes.

Chez certains patients, des anomalies génétiques diminuent la production d’interférons (IFN) de type I, ce qui expliquerait 3 à 4 % des formes graves de la Covid 191. Chez d’autres, des maladies auto-immunes bloquent l’action de ces molécules antivirales2. Des auto-anticorps dirigés contre les IFN de type I, ont été retrouvés chez plus de 10 % des patients développant une pneumonie grave par infection au SARS-CoV2. Combinés, ces facteurs génétiques et immunologiques découverts par une équipe franco-américaine dirigée conjointement par Jean-Laurent Casanova et Laurent Abel et constituée de chercheurs de l’Inserm, de l’Université de Paris et de l’AP-HP à l’Institut de recherche Imagine, et de l’Université Rockefeller et du Howard Hughes Medical Institute à New York, en collaboration avec l’équipe du Pr Guy Gorochov au Centre d’Immunologie et des Maladies Infectieuses (Sorbonne Université/Inserm/CNRS), seraient donc associés à environ 15% des formes graves de la Covid-19.  « Ces études ont mis en évidence le rôle crucial des interférons de type I dans la réponse immunitaire contre le SARS-Cov-2 et le développement d’une forme grave de la maladie. Certaines formes graves pourraient donc être évitées en dépistant la population générale afin de détecter d’éventuels auto-anticorps, et en administrant des interférons dès le début de l’infection chez certains patients », affirment Jean-Laurent Casanova et Laurent Abel.
Afin de développer les applications cliniques de ces résultats, l’Institut Imagine, premier pôle européen de recherche, de soins et d’enseignement sur les maladies génétiques, annonce le 18 mars 2021 avoir signé un contrat de collaboration avec les laboratoires Cerba HealthCare. L’objectif est « d’aller encore plus loin, en faisant passer ces découvertes de la compréhension de la maladie vers une application concrète pour les patients » projette le Professeur Stanislas Lyonnet, Directeur de l’Institut Imagine. « Ce partenariat illustre parfaitement notre vision commune sur la nécessité d’accélérer la découverte d’outils diagnostiques et nouveaux traitements, notamment en créant plus de liens entre les différents écosystèmes » ajoute Jérome Sallette, Directeur Scientifique de Cerba HealthCare.

1Inborn errors of type I IFN immunity in patients with life-threatening COVID-19. Qian Zhang et al.  Science, 24 septembre 2020
2Auto-antibodies against type I IFNs in patients with life-threatening COVID-19. Paul Bastardet al.  Science, 24 septembre 2020

 

NBS