180 millions d’économies : appel à la mobilisation de la profession

Profession

©Nerthuz-istock

A la suite de la décision de rompre les négociations du prochain protocole d’accord triennal sur les dépenses de biologie médicale début juillet, et en l’absence de réponse à la lettre adressée à Nicolas Revel le 22 juillet, l’ensemble des représentants de la profession, syndicats et APBM appellent les biologistes médicaux à se mobiliser.

« Il s’agit d’un combat que nous devons mener tous ensemble …  Il n’est pas trop tard, mais il y a urgence pour agir ! » avertissent les syndicats et les grands groupes adhérents de l’APBM (Association pour le Progrès de la Biologie Médicale) dans une lettre adressée à l’ensemble des biologistes médicaux datée du 23 août 2019*. Cet appel à la mobilisation intervient en l’absence de réponse de Nicolas Revel au courrier que les représentants de la profession lui ont adressé le 22 juillet dernier, « pour lui demander de faire de nouvelles propositions compatibles avec le maintien des missions conduites par les biologistes médicaux auprès des patients et des prescripteurs sur l’ensemble des territoires ». Les syndicats des biologistes médicaux libéraux avaient effet rompu les négociations du protocole d’accord triennal début juillet suite à l’annonce de la volonté de l’Assurance maladie de faire 180 millions d’économie sur les dépenses de biologie médicale pour 2020, estimant que cela « reviendrait à détruire le modèle de la biologie médicale française ».

Les syndicats et membres de l’APBM ont pour objectif d’anticiper la prochaine réunion du 11 septembre avec la CNAM en mettant en place un plan d’action comprenant une lettre destinée à l’ensemble des élus ; la sensibilisation des patients sur les conséquences de la politique économique actuelle ; et au cas où la réunion du 11 septembre ne serait pas « constructive », « un plan de fermeture de l’ensemble des laboratoires pour tous les sites, tous les après midi hors établissement de soin » la semaine suivant la réunion.  Les représentants de la profession sont déterminés à « mettre en place d’autres actions supplémentaires » si nécessaires et déplorent le fait qu’ « engager ce bras de fer est malheureusement la seule voie possible pour permettre de retrouver les conditions d’un dialogue constructif ».

*Signataires : SDB (Syndicats des biologistes) ; SNMB (Syndicat national des médecins biologistes) ; SLBC (Syndicats des laboratoires de biologie clinique) ; SJBM (Syndicats des jeunes biologistes médicaux) ; FNSIP-BM (Fédération nationale des syndicats d’interne en pharmacie et biologie médicale) ; APBM (Association pour le Progrès de la Biologie Médicale) ; Alphabio ; Biogroup LCD ; Cerba HealthCare ; Dymedea Néolab ; Eurofins ; Eurofins Biomnis ; Exalab ; Inovie ; Laborizon ; Oriade Noviale ; Synlab ; Unilabs.

NBS