180 millions d’économies en 2020 sur les dépenses de biologie

Profession

©MicroStockHub-istock

Le SDB et le SJBM s'insurgent contre la volonté de l’Assurance maladie de faire 180 millions d’économies sur les dépenses de biologie de 2020 selon son projet de rapport annuel sur ses charges et produits.

Dans son projet de rapport annuel, consulté par APMnews, la direction de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) prévoit de réaliser 2,069 milliards d’euros d’économie sur ses dépenses en 2020 dont 180 millions pour la biologie. Ce document devrait être examiné par le conseil de la Cnam puis celui de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) le mardi 2 juillet avant d’être transmis au Parlement dans le cadre de la préparation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020.

Cette baisse correspond à "environ deux fois l'équivalent des baisses annuelles de ces dernières années" dénonce Lionel Barrand, président du SJBM, qui déplore que "cela jette un air glacial sur le processus de négociation alors même qu'il débute!" Cette annonce survient en effet alors que les négociations du nouveau protocole d’accord entre l’Assurance maladie et les biologistes médicaux sont ouvertes depuis le 12 juin dernier. "Le SDB s’interroge sur de telles pratiques de gouvernance" s’indigne le Dr François Blanchecotte, président du SDB dans un communiqué. Le syndicat alerte sur "les risques d’aggravation des déserts médicaux en raison de la fragilisation de l’offre de biologie médicale sur les territoires". François Blanchecotte ajoute "Le SDB ne comprend pas l’acharnement du gouvernement et de l’administration à détruire une profession qui propose en vain depuis des années de s’investir dans l’amélioration des parcours de santé des patients et qui a les moyens d’être déterminante dans le virage préventif de notre système de santé", avant d’affirmer "Nous lui proposons encore une fois une autre option : une approche gagnant-gagnant au plus grand bénéfice des Français. Mais pour cela, il faudrait que nos interlocuteurs acceptent de sortir du dogme qui veut que tout vaut mieux que de laisser les biologistes médicaux libéraux français s’occuper de l’avenir de la biologie médicale". De son côté, le SJBM "dit et répète qu'il n'y a aucune raison que les biologistes médicaux, ayant déjà été sacrifiés ces dernières années, soient condamnés par le Gouvernement et nos ministères de tutelle pour payer les dégâts de la crise des gilets jaunes que ce même Gouvernement à provoqué" et indique être en relation "avec les autres représentants de biologie et autres spécialités médiales pour avoir une position unie et une réponse forte auprès du gouvernement".

NBS

Publicités