Qui a nommé son DPO ?

Repères

Source : Biologiste Infos numéro 104

Près de la moitié des LBM n’ont pas encore nommé de DPO (Data Privacy Officer). Depuis juin 2018, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) est entré en vigueur et tous les laboratoires de biologie médicale (LBM) sont considérés comme traitant des données sensibles. Cette catégorisation rend obligatoire la désignation d’un DPO. En cas d’incident impliquant la divulgation de données patients, un LBM qui n’aurait pas nommé de DPO est passible d’une amende de 4 % du chiffre d’affaires du groupe (international). Qu’en est-il de l’avancée des laboratoires de biologie médicale privés vis-à-vis de cette obligation ?

Retrouvez le PDF issu de Biologiste Infos numéro 104 ici

Serge Payeur, président de Sil-Lab experts, société de conseil en stratége digitale