A chaque étape sa réponse diagnostique

©Hologic

Hologic revient, avec plusieurs experts du diagnostic, sur les différentes solutions de dépistage du virus Sars-CoV-2 existantes et leurs perspectives.

Depuis les premiers tests PCR permettant de détecter le SARS-CoV-2 automatisés sur l’automate Panther Fusion de Hologic grâce à sa fonctionnalité Open Access (permettant aux laboratoires médicaux de concevoir puis de valider de nouveaux tests) à aujourd’hui, où les quatre-vingts machines Panther disponibles sur le territoire portent la capacité théorique globale à plus d’un demi-million de test par semaine (dans l’hypothèse ou aucun autre test ne serait simultanément réalisé sur les automates), beaucoup de chemin a été parcouru. « Hologic assure aujourd’hui la livraison de près de 10% des tests réalisés en France » affirme Souad Belardi, directrice des Affaires Publique, Hologic Europe. En février 2020, Hologic a lancé l’industrialisation d’un test de diagnostic du virus Sars-Cov-2 adapté a toutes les machines Panther et ne nécessitant pas de module Fusion. En mai, l’obtention du marquage CE a permis la mise à disposition du test Aptima, basé sur la technologie TMA (Transcription Mediated Amplification). « Chez Hologic, l’automate Panther permet de réaliser des tests TMA. Le module fusion ajoute la possibilité d’effectuer des tests PCR » décrit Audrey Estampes-Barthélémie, responsable Marketing – communication chez Hologic. « Le Panther de Hologic est l’un des seuls automates puis permette de réaliser les analyses avec un minimum d’intervention humaine. Au pic de la demande, en septembre dernier, nous réalisions jusqu’à 3000 tests Covid-19 par jour. Le fait de travailler avec des automates nécessitant moins d’interventions a facilité la gestion de ce surcroît de travail » témoigne Isabelle Vanheste-Vermeulen, médecin biologiste, associée fondatrice des laboratoires Bioméga, groupe bioclinic.
Concernant les perspectives, dans son avis daté du 15 octobre 2020, la HAS (Haute Autorité de Santé) met en avant l’intérêt de pouvoir réaliser des tests de dépistage combinés, ou test multiplexes, pour différencier le Sars-CoV-2 de la grippe et autres virus respiratoires. « Il s‘agit à la fois de mieux suivre les épidémies et de mieux traiter les patients » souligne le Professeur Jacques Izopet chef du pôle biologie et chef de service du laboratoire de virologie au CHU de Toulouse. « Jusqu’à 10 pathogènes peuvent être détectés en un seul prélèvement sur l’automate Panther Fusion » rappelle Audrey Estampes-Barthélémie. Par ailleurs, « le prélèvement salivaire s’avère particulièrement intéressant » projette le Professeur Jacques Izopet. Ainsi, les premiers résultats de l’évaluation de tests PCR Hologic réalisés sur prélèvement salivaires semblent prometteurs.

RBI