Eurofins Biomnis propose six panels NGS ciblés sur les hémopathies myéloïdes

©Eurofins Biomnis

Le laboratoire Eurofins Biomnis propose depuis avril 2019 six panels de gènes ciblés par NGS pour les hémopathies myéloïdes : Néoplasies MyéloProlifératives (NMP), Leucémies MyéloMonocytaires Chroniques (LMMC), Syndromes MyéloDysplasiques (SMD) et Leucémies Aiguës Myéloblastiques (LAM).

Les hémopathies malignes représentent environ 12% des nouveaux cas de cancer en France (45 000 cas par an). Définis sur la base de la classification des hémopathies malignes établie en 2017 par l’OMS, ces nouveaux tests permettent « d’approcher de façon plus sensible les causes des hémopathies et donc de limiter les gestes invasifs, réduire le temps de prise en charge et de proposer un traitement personnalisé au patient » témoigne le Dr Katell Le Dû, hématologue à la clinique Victor Hugo, Le Mans. « Par exemple, dans le cadre des SMD, le profil génique obtenu pour un patient avec notre panel NGS permet d’évaluer le pronostic de l’hémopathie en pronostic favorable (par exemple une mutation de SF3B1) ou défavorable (par exemple une mutation de ASXL1) et donc permet au clinicien d’optimiser la prise en charge thérapeutique (décision ou non d’allogreffe), en particulier pour des patients jeunes. Il en est de même pour les NMP dans le cadre d’une prise en charge thérapeutique d’une myélofibrose primitive » complète le Dr Benoit Quilichini, Responsable du Département d'Hématologie Cellulaire et Cytogénétiquedu laboratoire Eurofins Biomnis. Le cytogénéticien insiste sur l’importance du dialogue entre le clinicien et le biologiste pour « optimiser la prise en charge et trouver le bon équilibre entre les possibilités de séquençage offertes par la technique et le besoin réel du clinicien ». Ces panels ne sont pas pris en charge par l’Assurance maladie, leurs coûts varient entre 500 et 1500 €. « Cependant, si l’acte de biologie moléculaire est inscrit sur la tarification RIHN (Référentiel des actes Innovants Hors Nomenclature), les établissements de santé peuvent réaliser une déclaration auprès de leur ARS pour pouvoir bénéficier des enveloppes budgétaires proposées par le Ministère de la santé » détaille François Cornu, Président d’Eurofins Biomnis.

RBI

Publicités