La plateforme bactériologie automatisée BD Kiestra s’implante à Oriapôle

De gauche à droite : Nicolas Chandellier, Directeur Général de BD France; Jean-Marc Baïetto, Directeur adjoint du CHU de Grenoble; Dr Philippe Cart-Lamy, Président d'Oriade-Noviale; Pierre-Alain Falconnet, pharmacien biologiste, Co-gérant d’Oriade-Noviale; Olivier Véran, Député de la 1ère circonscription de l’Isère. ©AgenceWitty

Inaugurée le 4 avril 2019 à Oriapôle - plateau technique centralisé d’Oriade-Noviale situé près de Grenoble, la chaîne automatisée Total Lab Automation de BD Kiestra a permis de doubler le nombre d’analyses microbiologiques réalisées sur cette plateforme en un an, pour atteindre aujourd'hui le chiffre de 1 250 dossiers de bactériologie par jour.

La mise en place de cette nouvelle chaîne de bactériologie en partenariat avec BD a nécessité sept mois et un investissement de deux millions d’euros auxquels il faut ajouter 600 000 euros de travaux. « L’important pour nous est de travailler main dans la main avec nos partenaires, avec l’efficience et la pertinence des soins comme fil directeur, pour accompagner la mise en place des objectifs de Ma Santé 2022 » déclare Nicolas Chandellier, Directeur Général de BD France. Le site d’Oriapôle traite actuellement 6 000 dossiers dont 1 250 dossiers de bactériologie par jour et a pour objectif en 2019 d’atteindre les 100% d’accréditation. « Notre rôle d’acteur de santé nous pousse à investir toujours plus dans des solutions innovantes pour coupler quantité des analyses, qualité des résultats et rapidité des rendus. Avec, à la clé, des décisions de soins pertinentes et personnalisées selon les spécificités de chaque patient », résume le Dr Philippe Cart-Lamy, président d’Oriade-Noviale.
 
« Cette profonde mutation de notre plateau technique de microbiologie a permis d’automatiser et de digitaliser l’ensemble du processus pour atteindre un haut niveau de performance analytique, augmenter les capacités de traitement des échantillons et de dégager du temps d’expertise » détaille Pierre-Alain Falconnet, pharmacien biologiste, Co-gérant d’Oriade-Noviale. En parallèle, le développement de la biologie moléculaire avec les PCR syndromiques permet d’obtenir le résultat en une à trois heures, contre 24h en bactériologie classique. « Cela permet de meilleures décisions cliniques, prises au plus tôt, et de limiter l’usage empirique des antibiotiques » se réjouit Alain Falconnet. Ces approches syndromiques sont développées pour les micro-organismes impliqués dans la gastroentérologie bactérienne, les infections génitales et des virus respiratoires hivernaux de Clostridium difficile.
 
Le groupe Oriale-Noviale travaille en étroite collaboration avec le CHU Grenoble Alpes. « Nous possédons une plateforme automatisée BD similaire à celle d’Oriapôle. C’est très rassurant d’avoir un « back up » en cas de problème. Travailler ensemble permet une vraie complémentarité » note Jean-Marc Baïetto, Directeur adjoint du CHU de Grenoble. Ce partenariat prend diverses formes, allant de l’information des professionnels de santé à des investissements en commun sur l’innovation, avec la plateforme automatisée de séquençage haut débit Genesis qui permet la réalisation du DPNI (Diagnostic Prénatal Non Invasif) en routine depuis juin 2016. Sont également mises en place des collaborations clinico- biologiques sur la réalisation de scores prédictifs intégrés pour le suivi des pathologies chroniques. Ainsi, « nos prestations de santé vont au-delà du simple résultat d’analyse » affirme le Dr Philippe Cart-Lamy. A ce sujet, ce dernier présente le programme « Prévène », qui consiste en plusieurs bilans de biologie préventive et de dépistage reposant sur l’utilisation de scores prédictifs. Ce programme, qui permet au groupe d’accentuer son investissement dans la prévention et l’accompagnement du patient en accord avec les objectifs de « Ma Santé 2022 », « va être lancé très prochainement » annonce le président d'Oriade-Noviale.
 
« La médecine est actuellement en plein bouleversement et la prévention personnalisée présente des enjeux immenses » conclu Olivier Véran, Député de la 1ère circonscription de l’Isère, qui souligne « l’importance d’avoir en France de bon plateaux techniques » non seulement pour « gagner en précision, donner le bon traitement au bon moment », mais aussi pour « pour développer et innover grâce à des plateformes de recherche et de coopération public-privé ».

RBI

Publicités