Le syndicat de l’industrie du diagnostic in vitro publie un livre blanc

Crédit photo : SIDIV

Le syndicat de l’industrie du diagnostic in vitro (SIDIV) a publié un livre blanc intitulé : « Le diagnostic biologique au coeur de la santé de demain ».

Son but : démontrer le rôle structurant du diagnostic in vitro dans le parcours de soins et proposer un certain nombre de recommandations visant à l’amélioration de la santé publique.

Les tests de diagnostic in vitro (DIV) jouent un rôle essentiel dans la détermination des besoins en matière de soins de santé. Les décisions cliniques, à chaque étape du parcours patient, sont prises en fonction des informations fournies par les dispositifs de diagnostic in vitro à partir d’analyses d’échantillons de sang, d’urine ou d’autres tissus. Des études ont montré que près de 70 % des décisions thérapeutiques s’appuient sur les résultats de ces analyses biologiques.

En parallèle, les évolutions du secteur de la santé, constatées à la faveur des progrès techniques et scientifiques, permettent désormais d’envisager une autre conception de l’organisation du système de santé français. Pour préparer l’avenir, le syndicat de l’industrie du diagnostic in vitro émet quinze propositions pour améliorer la santé publique et pérenniser l’ancrage du diagnostic in vitro dans le paysage français. Ces propositions visent notamment à développer la culture du dépistage et du diagnostic, garantir la pérennité et le développement de la biologie médicale, favoriser l’accès au marché et la prise en charge des produits, renforcer l’attractivité du territoire pour l’industrie du DIV, approfondir les espaces de dialogues entre l’industrie du DIV et les autorités.

RBI