Qiagen ajoute un nouveau biomarqueur à son portefeuille de tests diagnostiques

Crédit photo : © Qiagen

Qiagen a annoncé l’acquisition d’une licence mondiale exclusive pour le biomarqueur calréticuline (CALR), dont les mutations, récemment découvertes, sont présentes dans 15 % des cas de syndromes myéloprolifératifs (SMP).

Les syndromes myéloprolifératifs, une famille d’hémopathies caractérisée par une surproduction de cellules sanguines dans la moelle osseuse, sont des maladies chroniques qui peuvent entrainer de nombreuses complications, dont des thromboses (formation de caillots sanguins) et dans certains cas des leucémies aiguës, difficiles à traiter.

Qiagen disposait déjà d’une licence exclusive pour la mutation JAK2 V617F, qui est présente chez environ 75 % des patients atteints de SMP. Les patients présentant des mutations CALR souffrent d'une forme bénigne de SMP comparés à ceux présentant la mutation JAK2V617F, avec notamment un moindre risque de thrombose et un taux de survie plus élevé. « Ce nouveau biomarqueur vient renforcer la position de leader de Qiagen sur le marché du diagnostic moléculaire des hémopathies. Ces deux biomarqueurs, JAK2 et CALR, offrent un panel d’informations pour le diagnostic, le pronostic et la prise en charge des patients souffrant de syndromes myéloprolifératifs », a déclaré Peer M. Schatz, directeur général et président de Qiagen.