Importance du suivi biologique post-chirurgie bariatrique

Dans votre pratique

grinvalds-iStockphoto

Le nombre de chirurgies bariatriques ne cesse d'augmenter en France pour atteindre aujourd'hui près de 60 000 interventions par an. Les carences en micronutriments et protéines sont fréquentes après de telles interventions et sources de complications.

Le suivi des patients ayant bénéficié d’une chirurgie bariatrique fait maintenant partie du quotidien des biologistes, avec environ 60 000 opérations annuelles en France, qui concernent pour 80 % des femmes 1 . L’opération est de plus en plus fréquente dans l’Hexagone avec un taux de recours à cette méthode multiplié par 2,6 entre 2008 et 2014. Le parcours de ces patients comporte une évaluation préopératoire et un suivi postopératoire à vie. La Haute Autorité de santé recommande, depuis 2009, un suivi médical quatre fois par an la première année, puis une à deux fois par an, et des examens biologiques à réaliser trois à six mois après l’opération, à répéter ensuite une fois par an toute la vie (albumine et préalbumine, hémoglobine, ferritine, saturation en fer, vitamine D et calcémie, parathormone, vitamines B1, B9, B12, zinc et sélénium). Multivitamines, vitamine D et calcium, fer et vitamine B12 sont prescrits en fonction des résultats biologiques, au cas par cas pour les chirurgies restrictives, systématiquement et à vie après les chirurgies malabsorptives, selon les recommandations de la HAS.
 

Retrouvez l'intégralité de cet article issu de Biologiste Infos n°104 ici