La e-santé : un atout pour la santé en entreprise

Libre Propos

Biologiste infos
Crédit photo : mediaphotos-istock

La santé s’est invitée au cœur des préoccupations de l’entreprise. Un enjeu stratégique et sociétal pour les dirigeants des entreprises françaises.

Bien-être, santé et qualité de vie au travail sont des challenges auxquels le dirigeant de l’entreprise du XXIème siècle est confronté, soit par obligation sous l’impulsion du législateur soit parce que notre rapport à la santé évolue.

Alors qu’une étude récente d’Alma Consulting Group évalue le coût de l’absentéisme à 60 milliards d’euros (3 % du PIB), le Plan Santé au Travail 3 (PST 3) impulse de nouvelles orientations pour une meilleure prévention santé en entreprise. Et c’est plus que nécessaire quand on pense qu’une généralisation des initiatives pour plus de prévention santé en entreprise, réduisant de 5 % par an le taux actuel d’absentéisme, permettrait de réinjecter chaque année plus de 4 milliards d’euros à notre économie !

Le PST 3 a ainsi pour ambition de renouveler la politique de santé au travail en intégrant une responsabilité partagée des différents acteurs : entreprises, partenaires sociaux, sécurité social, organismes et acteurs institutionnels de la prévention, cette orientation nécessaire, confirmée par le législateur va dans le bon sens.

Le digital comme outil salvateur ?

Dans ce cadre, l’émergence du numérique en santé est considérée comme une opportunité qui permet de faciliter et d’accélérer la mise en place de programmes de prévention et d’accompagnement. De nombreuses initiatives en e-santé ont été menées, contribuant à une prise de conscience progressive et partagée et à la mise en place d’outils de plus en plus ciblés. Ces outils permettent la mise en place de modèles économiques innovants, reposant sur le co-financement des bouquets de services.

Au cœur de cette nouvelle approche, la prévention

Au-delà du concept de « patient responsable, proactif et communicant » qui va de pair avec l’évolution de notre santé, les acteurs du digital devront travailler avec les entreprises pour réellement inscrire la prévention santé comme l’axe fédérateur sur lequel chaque partenaire à des motivations à s’investir.

De plus, la prévention est un moyen efficace d’accroître la performance sociale de l’entreprise et ainsi limiter l’absentéisme.

- 1€ investi dans la prévention des risques rapporte entre 2.5 et 5€ à l’entreprise.

- 25 % d’absentéisme en moins pour les entreprises ayant investi dans la prévention.

- 3,5 fois moins de turnover.

Aux Etats Unis, des modèles éprouvés comme par exemple ceux de la société Healthways, positionnent l’entreprise comme un territoire à partir duquel on peut mettre en place des programme de prévention et d’accompagnement très ciblés avec un impact très nette sur le traitement de maladies non transmissibles, comme le cancer ou la diabète.

Dans cet esprit, de nombreuses applications E-Santé dédiées au bien-être, à la prévention, à l’aide aux aidants ou aux conseils médicaux personnalisés sont désormais disponibles pour les salariés. Il ne reste plus qu’à les fédérer au sein de plateformes cofinancées par l’ensemble des acteurs de la santé.

C’est notamment le cas de la plateforme MyPrevention qui réunit des services concrets permettant à l’entreprise et aux salaries de se mobiliser pour une meilleure santé.

Pour les entreprises comme pour les professionnels de la santé, ces outils e-santé sont la clef qui va permettre de mieux accompagner les salariés tout au long de leur vie pour augmenter la durée de vie en bonne santé. C’est aussi un moyen de répondre à l’obligation légale des entreprises en matière de santé des salariés et c’est l’aspiration naturelle des salariés.

Christophe Lorieux Co-fondateur de SANTECH