Une seconde implantation de prothèse cardiaque par la société CARMAT

Recherche

Biologiste infos
Crédit photo : © Carmat SA

Un cœur artificiel Carmat a été implanté le 5 août 2014, au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes, à un patient atteint d’insuffisance cardiaque terminale et ne pouvant bénéficier d’un greffon cardiaque issu de donneur.

L’intervention s’est déroulée dans de bonnes conditions. Elle a été conduite par le professeur Daniel Duveau et son équipe, en collaboration avec le professeur Christian Latremouille de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et en présence du professeur Alain Carpentier, inventeur de cette prothèse cardiaque et cofondateur de la société Carmat. Il s’agit de la seconde opération de ce type après l’implantation réalisée en décembre 2013 à l’Hôpital européen Georges-Pompidou de Paris.

Le concepteur du cœur artificiel total a confirmé, le 8 septembre 2014, avoir accompli la moitié de l’essai de faisabilité de sa bioprothèse cardiaque et a annoncé la poursuite du recrutement pour deux autres patients. Cet essai doit en effet inclure au total quatre patients en insuffisance cardiaque biventriculaire irréversible dont le pronostic vital est engagé à brève échéance.

La société Carmat a rappelé que, conformément aux bonnes pratiques cliniques et sauf obligations réglementaires ou circonstances particulières, elle ne prévoit pas de communiquer sur les résultats avant la fin de l'essai de faisabilité en cours.

Les critères de succès comportent essentiellement la survie, 30 jours après l’implantation et la récupération fonctionnelle des organes vitaux. Sur ces bases, les deux comités indépendants de contrôle de l’essai se sont réunis jeudi et vendredi 4 et 5 septembre et un avis favorable à la poursuite du recrutement de nouveaux patients a été donné. « Nous tenons à remercier très chaleureusement les équipes cliniques de nos centres investigateurs, pour leur engagement à nos côtés, et en particulier aujourd’hui, les équipes expérimentées du CHU de Nantes », a déclaré Marcello Conviti, directeur général de CARMAT. « Ce franchissement d’étape est rendu possible grâce à leur confiance et celle de nos collaborateurs, partenaires et actionnaires ».

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, présente tous ses vœux au patient. Elle adresse ses félicitations à l'équipe de médecins qui a réalisé l'intervention et salue cette nouvelle implantation de la prothèse cardiaque Carmat, « une innovation qui permet de maintenir l’espoir de nombreux patients souffrant d’insuffisance cardiaque terminale ». La Ministre a conclu sur le fait que « cette intervention confirme que la transplantation cardiaque entre dans une nouvelle ère, grâce à l’engagement et au talent des chercheurs et à l’esprit d’entrepreneur des médecins français. »

La rédaction