Biomarqueurs du stress au travail : la médecine d’urgence, un modèle d’étude qui en dit long

Recherche

Frédéric Dutheil, responsable du service santé-travail-environnement du CHU de Clermont-Ferrand. ©ABF

Professeur et médecin du travail, Frédéric Dutheil est responsable du service santé-travailenvironnement du CHU de Clermont-Ferrand, où il étudie le stress dans le contexte des urgences. Lors de la 9e Journée des bio-marqueurs, organisée à la Pitié-Salpêtrière le 18 mai 2018, il a présenté plusieurs biomarqueurs de stress… Notamment, chez les médecins urgentistes.

En langage courant, la connotation du stress est négative ; en effet, ce terme sous-entend que les capacités d’adaptation sont dépassées. « Le stress peut avoir de nombreuses significations. Il peut se définir en particulier comme étant la réponse de l’organisme à une agression. C’est cette définition que je prendrai dans mon exposé », précise le professeur Dutheil. Or, les risques psycho-sociaux sont un problème majeur en médecine du travail : « Un médecin du travail a besoin d’outils pour une interrogation objective du stress ».

Ces outils peuvent être, tout simplement, des questionnaires, comme l’EVA (échelle visuelle analogique) – telle, l’EVA douleur (échelle d’auto-évaluation allant de 0 à 10 mesurant la douleur) incontournable en médecine d’urgence. Une EVA stress a, elle aussi, été validée.
L’idée ? Disposer de repèresnsimples pour agir. « Nous avons donc déterminé un seuil d’intervention, afin de neutraliser tout stress supérieur à huit. » Un médecin du travail voit environ 4 000 salariés par an : il lui faut donc disposer de seuils, ou cut-off nets. Et le professeur Dutheil de faire un parallèle : « Comme en médecine d’urgence, l’infirmière d’orientation et d’accueil évalue si tel patient doit être vu instantanément, dans la demi-heure ou dans les deux heures, etc. L’idée est d’établir, pour le stress au travail, des cut-off francs, indicateurs des conduites à tenir ».

Le second modèle le plus utilisé pour estimer les risques psycho-sociaux est le modèle de Karazec, qui évalue à la fois la demande psychologique (axe des x) et la latitude décisionnelle des travailleurs (axe des y). Ainsi, dans l’extrémité en haut à droite d’un tel graphique, se retrouveront les personnes très actives – comme les chefs d’entreprise. Ceux-ci disposent en effet d’une très forte demande (niveau d’exigence requise par la tâche), ainsi que d’une très forte autonomie. Le médecin urgentiste, lui, se situe dans les extrêmes sur un tel modèle, avec un très fort niveau d’exigence (demande très forte) et une autonomie vraiment très réduite. Il subit. Si, par exemple, aucun lit n’est disponible dans les étages, «nécessairement, le patient reste aux urgences ».
 

Pour lire l'intégralité de cet article issu de Biologiste Infos n°98, abonnez-vous ici ou connectez-vous à votre espace

Agnès BOURAHLA-FARINE


 

Publicités

Informations produits

Optimiser l’interprétation des données du séquençage de l’exome
Optimiser l’interprétation des données du séquençage de l’exome

©SeqOne

Eurofins Biomnis et la start up SeqOne s’associent pour proposer aux cliniciens un séquençage de l’exome associé à une analyse bio-informatique des données, et fournir une interprétation dans un délai de 6 semaines.

Demande d’accréditation auprès de la FDA pour le panel BioFire BCID2
Demande d’accréditation auprès de la FDA pour le panel BioFire BCID2

BioFire Diagnostics, la filiale de bioMérieux spécialisée en biologie moléculaire a déposé en janvier 2020, auprès de la Food and Drug Administration (FDA), une demande d’accréditation 510(k) pour le panel d’identification des hémocultures BioFire BCID2 (Blood Culture IDentification 2).

Traçabilité des prélèvements sanguins
Traçabilité des prélèvements sanguins

©Deigma

La société Deigma a présenté aux JIB 2019 son système de traçabilité des prélèvements sanguins en temps réel, du domicile du patient à la prise en charge du prélèvement par le laboratoire de biologie médicale.

Entreprise

L'équilibre des relations entre les « parties intéressées »
13 Déc 2019 09:16L'équilibre des relations entre les « parties intéressées »

Management

© Marchmeena29-iStock

Des salariés aux fournisseurs, les acteurs pouvant avoir un impact sur le laboratoire de biologie médicale sont appelés « parties intéressées ». Comment optimiser les relations avec ces entités pour un fonctionnement profitable à chacun ?

Des réseaux et des hommes
10 Déc 2019 10:18Des réseaux et des hommes

Repères

Source : Biologiste Infos numéro 102

Panorama des principaux réseaux en France, focus sur le mode d’exercice et le nombre de biologistes et de techniciens par site, pour chaque réseau…

Regard sur les prix des transactions en 2019
05 Déc 2019 10:09Regard sur les prix des transactions en 2019

Finance

© Pattanaphong Khuankaew-iStock

De plus en plus de structures à la vente, des acheteurs qui se raréfient… Le point sur les transactions 2019 à l'heure de la discussion du PLFSS pour 2020.

Publicités

Clinique

Prise en charge d'un évènement hémorragique sous AOD
27 Jan 2020 10:40Prise en charge d'un évènement hémorragique sous AOD

Dans votre pratique

©N.G. Clcr : clairance de la créatinine selon la formule de Cockcroft et Gault, CCP : concentrés de complexe prothrombinique; AOD : anticoagulants oraux directs, Clcr : clairance de la créatinine selon la formule de Cockcroft et Gault, CCP : concentrés de complexe prothrombinique
Après une période de flottement concernant la place du bilan biologique dans la prise en charge d’une complication hémorragique ou la réalisation d’un acte chirurgical en urgence chez les patients sous traitement par anticoagulants oraux directs, les recommandations mises à jour intègrent des stratégies d’antagonisation combinant une prise en charge thérapeutique avec des agents hémostatiques non spécifiques, mais également spécifique grâce à la commercialisation d’un antidote du dabigatran.  [ ... ]

Les tests syndromiques dans le diagnostic des pneumonies
02 Déc 2019 09:30Les tests syndromiques dans le diagnostic des pneumonies

Techniques

© Dr_Microbe-iStock

Identifier 34 cibles bactériennes et virales en un peu plus d'une heure chez les patients atteints d'infections respiratoires basses ? C'est possible avec le BioFire FilmArray Pneumonia plus Panel de BioMérieux. Panorama des études de performances et des perspectives de cette approche syndromique.

Optimiser la paillasse d’hématologie
05 Nov 2019 10:54Optimiser la paillasse d’hématologie

Techniques

©Bogdanhoda-iStock

Limiter le nombre de lames revues inutilement, tout en s’assurant d'une entière sécurité pour le patient ? C’est l’objectif de l’étude du laboratoire Biorhin présentée lors des journées Biomed-J en mars 2019.