Premières dotations attribuées par le fonds Janssen Horizon à deux équipes de recherche de l'Institut Curie

Recherche

Biologiste infos
Crédit photo : Uriel Chantraine / Institut Curie.

Emmanuelle Quilès, présidente du Fonds Janssen Horizon, a remis le 15 février, une dotation à deux équipes de recherche, en présence du Professeur Thierry Philip, président de l'Institut Curie.

Le Dr Franck Bourdeaut et Celio Pouponnot ont reçu une dotation de 1 085 000 euros pour leur projet en cancérologie pédiatrique sur « La radio-immunothérapie dans le traitement des tumeurs rhabdoïdes ». Sebastian Amigorena et le Pr Nicolas Girard ont, quant à eux, reçu une dotation de 1 200 000 euros pour leur projet en immunothérapie portant sur l’« Analyse en cellule unique des réponses immunitaires contre les cancers du poumon et recherche de biomarqueurs ».

Le fonds de dotation Janssen Horizon doté de 10 millions d'euros accompagne des équipes en France particulièrement innovantes dans la recherche translationnelle et les sciences humaines et sociales. Les cinq aires thérapeutiques ciblées sont : l'oncologie, les hémopathies malignes, les maladies auto-immunes, l'infectiologie et les neurosciences.

Les dotations sont notamment attribuées à des chercheurs confirmés ayant soumis leurs projets par/sur candidature spontanée. Les projets sont alors soumis à l'appréciation d'un Comité Scientifique composé de neuf experts, puis validés par le Conseil d'administration de Janssen Horizon qui attribue les dotations.

« Nous avons été très sensibles à la qualité de deux projets présentés par les chercheurs de l'Institut Curie. Nos critères d'évaluation portaient sur l'innovation, la faisabilité, le besoin médical important, la réputation de l'équipe projet et la méthodologie proposée. C'est pourquoi nous avons décidé de les soutenir », a expliqué Emmanuelle Quilès, Présidente de Janssen Horizon.

De leur côté, les chercheurs Sebastian Amigorena et le Pr Nicolas Girard ont déclaré : « La somme que nous recevons aujourd'hui nous permettra de financer des travaux visant à améliorer la prédiction des réponses thérapeutiques à l'immunothérapie à tous les stades de la maladie, en cas de tumeur avancée mais aussi de stade précoce ».

« Au cours des 10 dernières années, l'immunothérapie est devenue l'un des principaux traitements contre le cancer. […] Le principal défi est maintenant d'élargir les populations de patients qui bénéficient de l'immunothérapie en concevant des thérapies combinées rationnelles, en fonction d'une meilleure compréhension de la pathologie et des réponses thérapeutiques. Notre projet propose de mieux comprendre les mécanismes de réponse aux inhibiteurs de points de contrôle. Grâce aux développements technologiques récents qui permettent d'envisager des analyses à l'échelle de la cellule nous allons recueillir un niveau d'informations inégalé. Nous obtiendrons une image à haut débit de la réponse immunitaire dans le type de cancer du poumon le plus courant et le plus mortel et dans le sang des patients traités par des inhibiteurs de points de contrôle. Cela permettra de comprendre les mécanismes des réponses au traitement et de définir de nouveaux biomarqueurs pour les prédire. »

La rédaction