Le Laboratoire de Parasitologie moléculaire de l’Université libre de Bruxelles - CMMI remporte le prestigieux concours 'FEI Image Contest' pour l’année 2015.

Biologiste infos
Crédit photo : David-Perez-Morga_CMMI

Chaque année, le FEI invite les chercheurs qui travaillent avec leurs instruments de pointe à soumettre leurs meilleures images. Pour la première fois, c’est une équipe belge qui est récompensée : le Laboratoire de Parasitologie moléculaire de l’Université libre de Bruxelles – Center for Microscopy and Molecular Imaging (CMMI).

La photographie lauréate démontre que recherche scientifique, technologie de pointe et esthétisme peuvent se rencontrer. Le mécanisme par lequel ce parasite vainc l'immunité innée humaine a été découvert par le Laboratoire de Parasitologie moléculaire de l’Université libre de Bruxelles - CMMI. Le laboratoire a consacré les deux dernières décennies à étudier la «course aux armements» moléculaires entre les humains et les trypanosomes et a découvert l'importance de la résistance à ces parasites dans l'évolution humaine.

Immédiatement, l'image lauréate suggère le mouvement gracieux du parasite, montrant sa forme profilée adaptée à son mouvement dans l'environnement visqueux du sang. La beauté structurelle et physiologique de ce protozoaire fait parfois oublier le potentiel mortel qu’il recèle. Engagés dans une «course aux armements» depuis des milliers d'années en Afrique, les trypanosomes ont contribué à façonner notre propre bouclier de défenses immunitaires et ainsi impacter l'évolution humaine. L’équipe de la plateforme de Microscopie électronique a travaillé sur des dizaines de sujets ces dernières années, mais le trypanosome reste l'un de ses favoris. « Marjorie Vermeersch, Daniel Monteyne et moi-même exerçons probablement l'un des plus beaux métiers, regardant dans l’infiniment petit, émerveillés à chaque fois de pouvoir observer si loin après un début préhistorique rempli de curiosité et quelques outils en pierre taillée » rapporte David Pérez-Morga, chercheur à l’Université libre de Bruxelles.

Prise au microscope électronique à balayage (MEB) Quanta 200 FEG, la photo représente le trypanosome africain sur lequel travaille le Laboratoire de Parasitologie moléculaire. Image MEB en fausses couleurs du parasite Trypanosoma brucei gambiense (15 micromètres de long) responsable de la maladie du sommeil en Afrique occidentale et centrale. Laboratoire de Parasitologie moléculaire et CMMI, Université libre de Bruxelles, Belgique (Daniel Monteyne, Etienne Pays et David Pérez-Morga).

La rédaction