Le vaccin Spikevax bivalent Omicron BA.4-BA.5 intégré dans la stratégie vaccinale

Covid-19

©AngelaMacario-istock

La HAS intègre le vaccin bivalent Spikevax développé par Moderna, adapté aux souches omicron BA.4 et BA.5, dans la stratégie vaccinale de rappel contre la Covid-19.

Le 19 septembre 2022 la HAS (Haute Autorité de santé) a actualisé la stratégie vaccinale contre la Covid-19 en recommandant d’administrer une dose additionnelle de vaccin contre la Covid-19 aux personnes à risque de faire une forme sévère de la maladie ainsi qu’à leur entourage et aux professionnels de soins lors de la campagne de rappel automnale, qui a débuté le 3 octobre. Pour ce faire, la HAS préconise « d’utiliser indifféremment l’un des trois vaccins bivalents adaptés aux variants d’Omicron validés récemment par l’Agence européenne du médicament (EMA) dès qu’ils seront effectivement disponibles », à savoir les vaccins de Moderna et de Pfizer BioNTech qui ciblent la souche originale et le variant Omicron BA.1 (Spikevax Bivalent Original/Omicron BA.1 et Comirnaty Original/Omicron BA.1), et le vaccin Pfizer BioNTech qui cible la souche originale et les variants Omicron BA.4 et BA.5 (Comirnaty Original/Omicron BA.4-5). Pour les personnes de moins de 30 ans, la HAS maintien sa recommandation « de n’utiliser que les vaccins Comirnaty (Pfizer BioNTech) ».

Dans la lignée de ses recommandations précédentes, la HAS intègre le 9 novembre le vaccin Spikevax bivalent Original / Omicron BA.4-BA.5 à la stratégie vaccinale de rappel. Ce dernier a été validé par l’EMA le 21 octobre. La HAS rappelle que la réalisation concomitante des vaccins contre la grippe et la Covid-19 est possible sur deux sites de vaccination distincts (un dans chaque bras) et « souligne l’importance de maintenir les gestes barrières et les mesures de distanciation physique pour les personnes à risque de forme sévère ainsi que pour leurs aidants ».

Selon Santé publique France, Au 07 novembre, seuls 39,9% des 60-79 ans et 52,6% des 80 ans et plus éligibles (selon le délai depuis la dernière injection) avaient reçu leur deuxième dose de rappel. « Dans le contexte d’une circulation toujours active du SARS-CoV-2 et à l’approche de la période hivernale, la vaccination doit être renforcée, notamment par un rappel avec un vaccin bivalent (contre la souche initiale et le variant Omicron du SARS-CoV-2) chez les primo-vaccinés éligibles (dès 3 mois ou 6 mois après la dernière injection selon les recommandations en vigueur) » insiste Santé publique France dans le point épidémiologique du 10 novembre.

N.B.S.