Covid-19 : un dépistage canin ?

Covid-19

©byakkaya-istock

Une étude de l’AP-HP confirme la possibilité de dépister la Covid-19 grâce aux capacités olfactives de chiens spécifiquement entrainés.

Publiée dans la revue Plos-One le premier juin 2022, l’étude Salicov compare le dépistage de la Covid-19 par test RT-PCR sur prélèvement nasopharyngé et par test olfactif canin sur 335 personnes (âge médian : 35 ans) en mars-avril 2021. Pour ce faire, des échantillons de sueur axillaire ont été recueillis au niveau des aisselles des participants, puis présentées à aux moins deux chiens parmi les neufs animaux entraînés des pompiers des Yvelines et de l’Oise, de EnvA, ou venus des émirats arabes unis participant à l’étude. Ce travail confirme la capacité des chiens à détecter une signature olfactive de la Covid-19 avec une sensibilité de 97% (100% chez les personnes asymptomatiques) et une spécificité de 91% (94% chez les asymptomatiques), par rapport à la RT-PCR. Comparé à la recherche d’antigènes nasopharyngés, la sensibilité de détection canine est plus élevée (97 % contre 84 %), mais la spécificité plus faible (90 % contre 97 %).

Menée à l’initiative de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA Equipe Nosaïs, Pr Dominique Grandjean), sous tutelle du ministère de l'agriculture, et de l’AP-HP (URC Necker Cochin, Pr Jean-Marc Tréluyer), avec le soutien de la Région Ile-de-France et de l’ARS Île-de-France, cette étude « est la première de ce type réalisée au niveau international, dans la ligne des récents travaux conduits sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé » précise l’AP-HP. D’autres travaux avaient été publiées en février 2022 par l’EnvA sur la capacité des chiens à détecter le virus dans le cadre d’un Covid long. « Cette technique offre des perspectives prometteuses » affirme la Région Ile-de-France, qui a soutenu financièrement cette étude à hauteur de 25 000 euros. De fait, il s’agit d’un examen « non invasif, avec un résultat instantané et un coût de mise en œuvre limité » détaillent les réalisateurs de l’étude.

N.B-S.