Les médecins généralistes face à l’antibiorésistance

Antibiorésistance

©Inside Creative House-istock

Une étude publiée par la Drees met en évidence les difficultés rencontrées par les médecins généralistes, confrontés aux problèmes d’antibiorésistance.

Cette enquête de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees)a été menée auprès de 3 300 médecins généralistes en France, profession qui prescrit près des trois quarts des antibiotiques vendus en France. Il ressort de ce travail que « si la quasi-totalité des médecins estiment avoir un rôle à jouer contre la résistance aux antibiotiques, huit sur dix indiquent être en difficulté pour refuser un antibiotique aux patients qui leur en demandent, et quatre sur dix indiquent qu’ils leur arrivent de prescrire un antibiotique à des patients qui n’en ont peut-être pas besoin ». Le site indépendant d’aide à la décision Antibioclic est régulièrement utilisé par six médecins généralistes de ville sur dix. Presque tous les médecins sont confrontés à des patients demandant une prescription antibiotique lors d’une infection virale. L’objectif cible fixé par l’Assurance maladie sur l’antibiothérapie, dans le cadre des indicateurs de rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp), qui consiste à « prescrire des antibiotiques dans moins d’un cas sur cinq aux patients de 16 à 65 ans sans affection de longue durée et dont ils sont le médecin traitant » est atteint par 70% des médecins, mais ceux ayant un volume d’activité élevé indiquent moins souvent atteindre cet objectif que les autres.

Etude sur les opinions et pratiques des médecins généralistes sur l’antibiorésistance (DREES,Études et Résultats, 1217)

N.B.S.