Passe sanitaire : réintégration des autotests sous supervision

Covid-19

©Birdlkportfolio-istock

Suspendus depuis la mi-octobre, les résultats négatifs d’autotests réalisés sous supervision sont à nouveau reconnus comme preuve utilisable pendant 72h pour le passe sanitaire.

Alors que l’arrêté du 14 octobre retirait l’utilisation des autotests réalisés sous supervision pour l’obtention du passe sanitaire, ces derniers ont été ré-intégrés le 11 novembre suite à une ordonnance du Conseil D’Etat du 29 octobre. Le DGS Urgent N°2021_119 précise les modalités de cette ré-intégration. Ces autotests doivent être réalisés sous supervision d’un pharmacien, en officine ou sur site, dans « établissement, lieu ou évènement soumis au passe sanitaire ». Ils sont réservés aux personnes asymptomatiques et non identifiés comme contact à risque. « Pour rappel, contrairement aux tests RT-PCR ou antigéniques, le résultat positif d’un autotest réalisé sous supervision positif ne génère pas un certificat de rétablissement et ne déclenche pas le dispositif de contact-tracing. Il doit faire l’objet d’un test RT-PCR de confirmation dans les plus bref délais; c’est ce test quigénèrera le
certificat de rétablissement et déclenchera le contact-tracing » précise la DGS. La prise en charge de ces tests par l’Assurance maladie se fait dans les mêmes conditions que pour les tests RT-PCR et tests antigéniques. Le tarif est fixé à 12,90€. « Comme pour les tests antigéniques, les autotests sous supervision réalisés dans le cadre de l’accès aux établissements, lieux et évènements soumis au passe sanitaire sont exclusivement payants » rappelle la DGS.

N.B.S.