Identification d’une signature génique propre aux patients atteints de forme grave de la Covid-19

Covid-19

©BlackJack3D-istock

Avec le concours de l’intelligence artificielle, des chercheurs ont mis en évidence une signature génique différenciant les patients atteints de forme critique de Covid-19, et en particulier de syndrome respiratoire aigu (SDRA). Un tremplin vers l’identification de nouvelles pistes thérapeutiques ?

Les scientifiques de l’Inserm et de l’Université de Strasbourg, en lien avec le CHU de Strasbourg ont mené une analyse multi-omique chez 72 patients hospitalisés pendant la première vague de la pandémie, âgées de moins de 50 ans et ne présentant aucune comorbidité majeure. Ces patients ont été divisés en deux groupes, l’un constitué de patients en réanimation atteints de SDRA et l’autre de patients hospitalisés mais atteints d’une forme moins grave de Covid-19 en secteur dit conventionnel. Un groupe de de 22 individus « contrôles » – des individus en bonne santé – a également été étudié. Afin d’analyser le flux de données générées par ces analyses, les chercheurs français ont travaillé en en collaboration avec l’institut d’intelligence artificielle de l’entreprise biotechnologique Genuity Science à Boston (États-Unis). Ce travail a permis d’identifier cinq gènes, surexprimés chez les patients en réanimation atteint de SDRA. Parmi ces gènes, le gène ADAM9, un « gène driver », déjà identifié pour interagir avec les protéines du Sars-CoV-2. Des études complémentaires in vitro ont montré que le fait de bloquer le gène ADAM9 dans des lignées cellulaires était associé à une réduction des quantités de virus SARS-CoV-2 dans ces cellules, ainsi qu’à une diminution de la réplication du virus. Les auteurs estiment ainsi que cibler le gène ADAM9 pourrait constituer une piste thérapeutique intéressante.

Carapito R et al., Identification of driver genes for critical forms of COVID-19 in a deeply phenotyped young patient cohort. Science Translational Medicine. 26 Oct 2021.

N.B.S.