Des réponses immunitaires au Sars-CoV-2 locales et systémiques différentes

Covid-19

©wildpixel-istock

La réponse immunitaire liée à la production d’anticorps anti-SARS-CoV-2 et à leur capacité neutralisante ne serait pas la même dans la muqueuse nasale et dans le sang, selon des travaux récents publiés dans Nature Immunology.

Les réponses immunitaires locales (muqueuse nasale) et systémiques (sang) face au virus de la Covid-19 pourraient faire l’objet d’une régulation indépendante. C’est la conclusion d’une étude récente menée par des chercheurs de l’Institut Pasteur et de l’Inserm, en collaboration avec l’Hôpital Cochin AP-HP. En effet, leurs travaux, menés sur une cohorte de patients de l’Hôpital Cochin prélevés 8 à 12 jours après l'apparition des premiers symptômes, ont montré que la réponse immunitaire liée à la production d’anticorps anti-SARS-CoV-2 et à leur capacité neutralisante n’est pas la même dans la muqueuse nasale et dans le sang. La production de cytokines locale et systémique diffère également. « L'ensemble de ces résultats suggère que les réponses cytokiniques sont régulées, comme les anticorps anti-SARS-CoV-2, de manière tissu-dépendante » commente James Di Santo, responsable de l’unité Immunité innée/Inserm U1223, à l’Institut Pasteur et co-dernier auteur de l’étude.
Par ailleurs, les chercheurs ont mis en évidence des perturbations dans le microbiote nasal, avec une augmentation de micro-organismes souvent impliqués dans des infections respiratoires pathogènes chez les patients atteint de Covid-19.  « Nos résultats permettent de mieux comprendre les réponses immunitaires locales de la muqueuse nasale, un des premiers sites d'infection du virus SARS-CoV-2 » se réjouit Darragh Duffy, responsable du laboratoire d’Immunologie translationnelle à l’Institut Pasteur et co-dernier auteur de l’étude.

Smith N et al., Distinct systemic and mucosal immune responses during acute SARS-CoV-2 infection, Nature Immunology, 1erseptembre 2021

N.B.S.