Une diminution du nombre de biologistes médicaux alarmante

Démographie pharmaceutique

©Ordre des Pharmaciens

Les données démographiques de la profession pharmaceutique sont publiées par l’Ordre, comme chaque année. Si elles restent globalement stables, les instances tirent le signal d’alarme concernant la baisse du nombre de biologistes médicaux.

La baisse des effectifs en section G se poursuit (-1,8 % en 2020 par rapport à 2019 et – 13% sur dix ans) passant de près de 8 000 biologistes médicaux en 2009 à seulement 6 851 en 2020. « Cette diminution des effectifs est extrêmement préjudiciable, s’inquiète Philippe Piet, président de la section G. Il manque 100 inscriptions par an pour maintenir les effectifs dans une période où les biologistes remplissent de plus de plus de missions pour accompagner le patient dans son parcours de soins »

Il faudrait ouvrir au moins 100 postes de pharmaciens biologistes de plus

Le président de la section G déplore cette situation dont les patients subissent les conséquences. « Ces chiffres sont liés au contingentement des postes attribués au concours de l’internat » explique Philippe Piet. 175 places étaient ouvertes en 2020 pour l’internat de biologie médicale et 818 internes seulement ont été formés depuis 2016. « Il faudrait donc au moins 100 postes de pharmaciens biologistes de plus au concours de l’internat, sachant qu’il faut quatre ans de formation ! La décision doit se prendre maintenant » insiste-t-il. « Nous portons cette demande auprès des autorités » annonce Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’ordre des pharmaciens. Tous les postes d’internes en pharmacie de biologie sont pourvus alors qu’un certain nombre de ceux réservés aux étudiants en médecine restent vacants.

Le maillage territorial se maintient

Près d’un tiers des biologistes sont des médecins. Les médecins biologistes actifs sont au nombre de 3145 en 2020. 48% exercent dans le public et 50% dans le privé. Pour les pharmaciens 38% exercent dans le public et 62% dans le privé.
Le nombre de sites quant à lui progresse (4 746 sites, soit une hausse de +2,5 %) : le maillage territorial se maintient. Chaque Français est à moins de 15 kilomètres d’un laboratoire de biologie médicale. On compte 10,6 biologistes médicaux pour 100 000 habitants. Mais le nombre de SEL diminue de façon continue avec une perte de 905 SEL entre 2010 et 2020 soit -74% pour atteindre le nombre de 323 SEL en 2020 soit en moyenne 12 sites par SEL.

Toute la profession des pharmaciens se renouvelle

Au-delà des pharmaciens biologistes, toute la profession évolue. Le panorama de la démographie pharmaceutique au 1er janvier 2021 établie par l’Ordre des pharmaciens décompte 73 830 pharmaciens inscrits au tableau de l’Ordre, dont 2 059 l’étaient pour la première fois. Parmi ces derniers, 93% ont moins de 35 ans.
De grandes tendances se dégagent. La profession se renouvelle, malgré une lente progression de la moyenne d’âge : avec 1,3 an de plus en 10 ans, l’âge moyen des pharmaciens est de 46,8 ans en 2020. Alors que seuls 10,5% des pharmaciens avaient 60 ans ou plus en 2010, ils sont 18,4 % en 2020. Le nombre de pharmaciens de moins de 35 ans augmente également, représentant désormais 21% des pharmaciens inscrits à l’Ordre, confirmant le renouvellement de la profession. Le nombre d’inscriptions est en légère hausse (+0,8%) dans toutes les sections, sauf en section G
Les pharmaciens restent attachés à leur région d’origine : en effet plus des deux tiers des nouveaux inscrits y exercent.
La profession, majoritairement féminine (68 % en 2020), continue de se féminiser (+4,3% en 10 ans) allant de 55 % en sections A et C, à plus de 70 % en section H et D. La section G est dans la moyenne avec 60% de femmes.
Le maillage pharmaceutique garantit toujours un accès aisé au système de santé pour la population française. Le panorama recense en moyenne 31 officines, 7,3 laboratoires de biologie médicale et 3,6 pharmacies à usage intérieur pour 100 000 habitants.

Repères
73830 pharmaciens inscrits à l’Ordre
2059 nouvelles inscriptions (-13% par rapport à 2019)
Age moyen : 46,8 ans ; 68% de femmes
Section G : 6 851 biologistes médicaux
Age moyen : 49,7 ans ; 60 % de femmes

J.S.