Vaccin Astra Zeneca, le retour

Covid-19

©Geber86-istock

Suite à l’avis de l’Agence européenne du médicament (EMA) du jeudi 18 mars 2021, réhabilitant le vaccin Astra Zeneca, la Haute autorité de santé (HAS) émet un avis positif sur la reprise de la vaccination à partir de 55 ans.

Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé jeudi, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, que la campagne de vaccination avec le vaccin d’Astra Zeneca reprenait le vendredi 19 mars 2021. Ce même jour, la Haute autorité de santé (HAS) publie un avis sur la place du vaccin AstraZeneca dans la stratégie vaccinale suite à l'avis de l’EMA concernant des évènements indésirables survenus dans plusieurs pays européens chez des personnes vaccinées.
Le vaccin AstraZeneca a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle en Europe le 29 janvier 2021, il a ensuite été progressivement déployé en France depuis le début du mois de février, dans l'ensemble de la population éligible à la vaccination contre le Covid-19. Récemment, le dispositif de pharmacovigilance a remonté des cas d'événements thromboemboliques et hémorragiques graves et rares et son utilisation a été provisoirement suspendue en France dans l'attente d'une décision du comité d'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l' EMA qui assure de la sécurité du vaccin tout en ayant identifié un possible surrisque, rare, de cas de coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) et de thrombose veineuse cérébrale (TVC) chez les personnes de moins de 55 ans.
Dans son avis du 18 mars 2021, le PRAC confirme qu'il n'y a pas d'augmentation du risque global d'évènements thromboemboliques chez les personnes vaccinées par le vaccin AstraZeneca et que les avantages de ce vaccin dans la lutte contre la Covid-19 continuent de l'emporter sur le risque d'effets indésirables. Il estime aussi que le nombre global d'événements thromboemboliques rapportés après la vaccination est inférieur à celui attendu dans la population générale.
A la date du 16 mars 2021, 18 cas de TVC et 7 cas de CIVD ont été signalés à l'EMA par les États membres et le Royaume-Uni sur environ 20 millions de personnes vaccinées par le vaccin AstraZeneca. Ces 25 événements ont entraîné le décès dans 9 cas. La quasi-totalité de ces cas sont survenus chez des personnes de moins de 55 ans dont une majorité de femmes. En France, au 16 mars 2021, un cas de CIVD (femme de 26 ans) et deux cas de TVC sans thrombopénies associées (homme de 51 ans et femme de 24 ans) ont été signalés pour 1,4 millions doses du vaccin AstraZeneca administrées. Le PRAC confirme également que les évènements survenus ne sont pas liés à des lots spécifiques de vaccin ni à des sites de fabrication particuliers.
Face à ces données, la HAS recommande que la vaccination avec le vaccin AstraZeneca reprenne sans délai. Avec toutefois quelques réserves.
La HAS recommande à ce stade de n'utiliser le vaccin AstraZeneca que pour les personnes âgées de 55 ans et plus. Et d’utiliser les vaccins à ARNm pour les personnes plus jeunes.
La HAS rappelle que « les données d'efficacité en vie réelle du vaccin AstraZeneca observées dans une cohorte de grande taille montrent une prévention des hospitalisations liées au covid-19 de 94%, entre 28 et 34 jours après la première dose ; ce vaccin ayant été administré essentiellement chez les plus de 65 ans ».
La HAS précise que « cet avis sera revu prochainement en collaboration étroite avec l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), en fonction des données de pharmacovigilance à venir, avec davantage de recul sur le vaccin AstraZeneca, en particulier chez les personnes de moins de 55 ans ».

J.S.