Les indications des tests salivaires étendues

Covid-19

©Galina Sandalova-istock

La HAS étend les indications des tests RT-PCR salivaires au diagnostic des personnes contact en seconde intention, et en dépistage itératif ciblé à large échelle sur une population fermée.

Dans la méta-analyse publiée dans son avis du 22 janvier, la HAS (Haute autorité de santé) a établi que les tests RT-PCR sur prélèvements salivaires présentent une bonne sensibilité (85%), même si elle reste légèrement inférieure aux tests RT-PCR sur prélèvements naso-pharyngés (92%). « Cette performance est tout à fait satisfaisante, supérieure au seuil de 80% fixée par la HAS, même si elle reste associée a une grande variabilité de sensibilité selon les kits » indique Dominique Le Guludec, présidente du collège de la HAS. En conséquences, la HAS étend les indications des tests RT-PCR sur prélèvements salivaires, initialement recommandés aux personnes symptomatiques en seconde intention uniquement  (avis du 18 septembre 2020). Ces tests sont dorénavant recommandés pour le diagnostic « des personnes contact en seconde intention, lorsque le prélèvement nasopharyngé est difficile voire impossible, et en dépistage itératif de personnes ciblées, notamment au niveau des écoles » précise Dominique Le Guludec. Les tests RT-PCR sont considérés comme valides si : « leur sensibilité clinique supérieure à 80%, ils comportent au moins deux cibles moléculaires et sont marqués CE » précise Cédric Carbonneil chef du service d'évaluation des actes professionnels de la HAS. La liste des tests autorisés sera mise à jour au fur et à mesure sur la plateforme du ministère des solidarités et de la santé. Les prélèvements pourront être effectués soit en laboratoire de biologie médicale, soit dans un centre de dépistage, soit à domicile. Dans ce dernier cas « le patient recevra le matériel adapté et une information détaillée en se rendant au laboratoire de biologie médicale, où il devra ensuite rapporter son prélèvement » précise Franck Carbonneil. Enfin, en ce qui concerne la mise en place de ces tests RT-PCR sur prélèvements salivaires dans les LBM « tous les kits RT-PCR valables sur prélèvements nasopharyngés ne le sont pas sur prélèvements salivaires, ce qui va nécessiter des adaptations » prévient le chef du service d'évaluation des actes professionnels de la HAS. Cependant, « après concertation avec les acteurs de terrain, il apparait que les laboratoires de ville comme hospitalier sont prêts à mettre en place des flux spécifiques pour traiter ces prélèvements » affirme-t-il.

NBS